Débuter avec FL Studio 10

  • Auteur Aristouille
  • Niveau Débutant
  • Créé 27 août 2011, 01:15
  • Modifié 30 octobre 2016, 09:58
  • Visualitions 43903

Introduction



Tout d'abord, il est peut être le moment d'expliquer ce qu'est FL Studio. FL Studio est un logiciel de MAO, à savoir Musique Assistée par Ordinateur. En quoi ça consiste ? Et bien au lieu de jouer directement d'un instrument, vous allez, à l'aide d'une interface, placer des notes que le programme « jouera » ces notes avec le son d'un instrument (que vous choisirez omg). Si vous ne saisissez pas tout de suite l'intérêt, continuer quand même à lire, vous verrez c'est trop feune.
À savoir : le logiciel n'est disponible que sous Windows.

Obtenir le logiciel



Pour obtenir le logiciel, rendez vous sur le site d'Image Line (la boîte qui édite FL Studio) et cliquez sur l'onglet Downloads. Repérez l'endroit où est marqué FL Studio, puis cliquez sur Windows Demo. Enfin, sur la nouvelle page, cliquez sur un des liens miroirs, comme par exemple celui de BrotherSoft. Cliquez sur Download, puis enregistrez le fichier.
Cette démo a de spécifique que vous ne pouvez pas enregistrer vos projets, ce qui est assez chiant. Cependant, si vous finissez par kiffer sa race la MAO vous pourrez toujours acheter le logiciel (hahaha). Vous pouvez également l'obtenir d'une façon un peu moins légale mais pas en démo. Je vous laisse deviner comment hum hum hum.
Exécutez ensuite l'installateur et installez le logiciel... Enfin vous n'êtes pas des enfants, vous savez comment installer un logiciel non de non. Une fois l'installation terminez, lancez le logiciel, on est là pour faire de la musique, tout de même !

Familiarisation avec l'interface (il paraît lol)



Une fois le logiciel lancé vous verrez une fenêtre dans le genre :

Image utilisateur


Vous devez actuellement vous dire « Mais putaing de l'ornythoraing c'est quoi tout ça », et si vous ne vous le dites pas, dites le vous. Doucement doucement, je vais commencer juste par nommer les fenêtres et ça ira. Vous pouvez cependant déjà avoir un Kick, un Clap, un Snare et un Hit-Hat dans votre fenêtre, dans ce cas faites File>New from Template>Minimal>Empty et comme ça on sera tous pareil et ce sera mieux.

Image utilisateur


Ce machin, c'est la liste de vos instruments. La petite loupiotte verte à gauche dit si l'instrument est actif ou inactif, les deux potentiomètres correspondent respectivement à la stéréo et au volume, et les petits rectangles à droite c'est ce que joue notre instrument, oui oui. On l'appelle le Step Sequencer ou le Channel Rack.

Image utilisateur


Cette très longue fenêtre est la Playlist. Grosso-modo, c'est grâce à cela que vous définirez la structure de votre morceau, dans quel ordre les instruments sont joués, etc. C'est un peu comme une genre de partition.

Image utilisateur


Ce truc qui a l'air trop cool, c'est le Mixer. C'est quasiment une reproduction d'une table de mixage, la tonne de potentiomètres incompréhensibles en moins haha. Elle permettra d'appliquer des effets aux instruments et de mieux gérer les groupes d'instruments, du moins plus simplement. Peut être vous ne l'aimerez pas tout de suite, mais plus tard il sera votre meilleur ami.

Image utilisateur


Cette très longue barre est le Browser. Ce n'est rien de plus qu'un explorateur de fichier permettant de donner rapidement accès à des fichiers sonores ou des instruments.

Image utilisateur


Finalement, ceci est la Tool Bar, ou barre d'outils. Elle permet de régler un tas de chose et de rester au courant de plein de trucs, mais aussi de sauvegarder votre projet (sur la version payante), d'en créer de nouveaux et d'exporter vos musiques en format audio. Elle peut également faire apparaître et disparaître les fenêtres.

Commencer à composer !



Voila, présentations faites, vous allez réaliser votre toute première mélodie avec FL Studio ! Tout d'abord cliquez droit sur Sampler dans le Step Sequencer. Faites ensuite Replace>3x Osc : vous êtes en train de charger un instrument virtuel, à savoir une VST. 3x Osc est un synthétiseur. Vous pouvez d'ailleurs voir la fenêtre de réglage de la VST s'ouvrir.

Image utilisateur


Les potentiomètres PAN, VOL et PITCH en haut : PAN représente la stéréo, VOL le volume et PITCH le degré d'augmentation plus aigu ou plus grave de la note, directement à droite c'est le nombre de demi ton jusqu'où le pitch peut aller. Le pitch, c'est un peu comme quand vous accordez une guitare : vous tournez les clefs et la corde devient plus aigu ou plus grave.
Le numéro au dessus de FX : Correspond à l'Insert dans le Mixer, au groupe d'instrument.
Les boutons PLUGIN, SMP, INS, MISC, FUNC : Ne vont pas être expliqués tout de suite car c'est un peu trop compliqué. Si vraiment ça vous intrigue, consultez l'aide de FL StudiosmileySeul le bouton Plugin vous servira, car c'est lui qui fait apparaître la fenêtre de réglage de la VST.
Ce qu'il y a en dessous : C'est ce qui permet de modifier la nature du son sorti par le synthétiseur. Vous avez plusieurs formes d'ondes que vous pouvez mixer entre elles pour obtenir un son marrant. À noter que les potentiomètres Fine représentent le Pitch.

Désormais, il est temps de composer. Ni une ni deux, cliquez droit sur 3x Osc (anciennement Sampler, rappelez vous) dans le Step Sequencer et choisissez Piano Roll. Une toute nouvelle fenêtre s'ouvre à vous !

Image utilisateur


À gauche, vous pouvez voir un clavier : si vous cliquez sur ces touches cela produira un son correspondant à la note. Si vous connaissez mal les notes du piano, leurs noms sont marqués en notation anglaise (C = Do et A = La). Sinon, vous êtes dans le caca (mdr). En haut, vous avez une autre barre d'outils sur laquelle vous pouvez choisir différents outils pour écrire les notes. Au centre, vous avez une grille, scindant les notes et les temps. Le plus petit carré représente une double croche. Les grosses lignes sombres représentent le premier temps, et les grosses lignes plus claires représentent uniquement un temps. En bas, il n'y a rien et ça ne fait rien quand vous cliquez dessus, du calme on y vient.

Posons d'abord notre première note, tiens, pourquoi pas un La Bémol (G#) ? Cliquez donc, sur la zone centrale. Pouf, un rectangle apparaît ! Maintenez le clic, puis déplacez ce rectangle tout à gauche. Déplacez-le ensuite pour qu'il atteigne le niveau du La Bémol, puis lâchez le clic. Changez ensuite la durée de la note : cliquez à l'extrémité de la note lorsque le curseur prend la forme de deux flèches allant vers la gauche et la droite, puis étirez ou réduisez la note pour qu'elle atteigne la taille d'un temps (quatre petits carrés). Pouf, c'est la fin de votre pixel art musical, il est temps d'écouter ce que ça fait.

Cliquez sur le bouton Play avec sa forme de triangle renversée dans la barre d'outil, ou bien tapez sur la barre d'espace. Votre note se jouuuuuue !!! ! ! § !! !§ Fantasmagoricubuleux, vous avez dominé la machine ! Vous êtes trop un fou ! Bravo, vraiment bravo !

Image utilisateur


Bon, de la même manière que la première fois, placez d'autres notes, par exemple un Si (B), un Ré# (D#) et un autre Ré# (D#) mais à l'octave d'en dessous. Les plus assidus auront remarqué que ces notes font toutes parties de l'accord de La Bémol Mineur.

Image utilisateur


Mais, visons plus haut. Essayez de mettre la dernière note à contretemps, c'est-à-dire laisser deux petits carrés avant la troisième et la quatrième note, puis de réduire la quatrième note à seulement deux petits carrés. Si vous ne comprenez pas, essayez juste de reproduire l'image suivante :

Image utilisateur


Vous devez commencer à ressentir doucement le groove dans ces quatre notes. Mais, tiens, que sont ces sortes de lampadaires vertes en bas dans la zone mystérieuse ? Ces barres représentent le niveau de vélocité de la note, en gros si la note est jouée fortement ou doucement. Une douce, c'est comme quand vous effleurez doucement les touches d'un piano, tandis qu'une forte c'est quand vous martelez brutalement ledit piano. Cette VST n'est pas compatible avec la vélocité, mais retenez dans votre tête que ça représente la vélocité, vous pourrez en avoir besoin.
C'est d'ailleurs le moment de triturer la VST 3x Osc dans tous les sens : appuyez sur tous les boutons, tentez de changer le pitch, faites en sorte d'avoir un son qui vous plaise : amusez-vous !

Ajouter un accompagnement



Bon, vous avez votre première mélodie. Maintenant, rajoutons un accompagnement, pour ne pas faire se sentir notre pauvre 3x Osc tout seul. Dans la barre des taches, cliquez sur Channels>Add One>FL DrumSynth Live. Je pense que vous avez deviné que c'est une VST de batterie… ;)

Comme d'habitude, la fenêtre de configuration de l'instrument s'ouvre, elle est très différente de la précédente. Cette VST est même composée de deux fenêtres ! Il faut vous y habituer, les VST ont rarement toutes le même schéma… N'hésitez pas à triturer tous les boutons dans tous les sens quand vous voudrez pour obtenir le son que vous voudrez, car c'est toujours plus sympa d'avoir « son » son à soi, unique… Si la fenêtre de droite ne s'affiche pas, cliquez de nouveau sur DrumSynth dans le Step Sequencer.

Image utilisateur


Remarquez les deux petites flèches allant de part et d'autres, à gauche de la croix pour fermer la fenêtre, sur la fenêtre de gauche. Elles permettent de choisir un Preset, ou un effet par défaut. Les presets peuvent être très sympa des fois, mais préférez tout de même customiser vous-même votre VST, la musique n'en sera que plus personnelle.

Maintenez, faites un clique droit sur DrumSynth dans le Step Sequencer, puis faites Piano Roll. À l'avenir, je résumerai cette opération en « ouvrez le piano roll de… », car bon, vous n'êtes plus des bébés ;)

Oh ! Surprise ! Plus de touche de piano, mais des petits noms sur le côté. Repérez Kick, Snare, Hat et Clap, voire carrément Crash. Si vous êtes un peu batteur, ces noms signifient respectivement Grosse Caisse, Caisse Claire, Clappement de main, Charleston et Cymbale Crash (celle qui fait « crassssh »). Créez ensuite votre rythme de batterie, à l'oreille. Si vous êtes en manque d'inspiration, reproduisez celui que j'ai réalisé.

Image utilisateur


Astuce : Pour placer rapidement les notes de Charleston (Hat), utilisez l'outil Image utilisateur Pinceau. Cliquez directement au niveau de la note, puis tout en maintenant le clic « peignez » sur toute la ligne. Yeah, c'est top rapide !

Jouez votre morceau. Ouais, c'est sympa. Mais, ce qui manque, c'est une basse (oui j'ai décidé que ce serait ça). Rajoutez donc la VST BooBass (Channels>Add one>BooBass), qui est une VST de… Basse ! Oui, pas mal ! Vous suivez dites-moi ! Ouvrez donc le piano roll de BooBass. Dedans, placez les notes que vous voulez, vous être libre après tout, vous faites de la musique !smileySi encore une fois vous êtes en manque d'inspiration (décidément !) reproduisez cette ligne de basse.

Image utilisateur


Régler un peu sa musique...



Voilà, c'est génial, vous avez votre mélodie et votre accompagnement. Réglez un peu les volumes à l'aide des potentiomètres situés à gauche du nom des instruments : baissez celui du 3x Osc, augmentez celui du DrumSynth et augmentez encore plus celui de la BooBass. Cette étape est très importante, n'oubliez pas qu'il faut régler vos instruments dans le but de rendre tout cela harmonieux et qu'il n'y ait pas d'instruments qui en « avalent » d'autres (sauf si c'est fait exprès, mais on verra plus tard).

Peut être que vous écoutez votre musique depuis longtemps et vous trouvez que ça va un peu trop vite, ou un peu trop lentement. Pour changer le tempo (=la vitesse à laquelle va la musique) changez le nombre au dessus de TEMPO dans la barre d'outil en haut.
Image utilisateur
Faites le augmenter pour que cela aille plus vite, et diminuez le pour que la musique ralentisse. Simple comme bonjour ! Notez que vous pouvez également faire un tempo décimal, l'intérêt est moindre, mais essayez, vous trouverez peut être la vitesse idéale en faisant un compromis !

Structurer le morceau



Votre mélodie tourne en boucle, je pense même que vous la connaissez par cœur maintenant. Mais… Il n'y a aucune progression ! C'est juste une loop (une boucle), pas une musique… Réglons ça ! Souvenez-vous de la Playlist, je vous avais dit qu'elle servait à faire la structure de notre morceau.
Vite, vite, cliquez sur la Playlist, puis cliquez au niveau de la Track 1, et apposez à l'aide d'un clic gauche le bloc tout à gauche. Faites glisser le curseur pour « peindre » ce bloc 8 fois. Si vous vous trompez, faites un clique droit sur un bloc pour l'effacer. Il faut chopper le coup de main, mais au final ça vient tout seul, rassurez vous.

Désormais, passons en mode lecture de Song, car, vous ne vous en étiez pas rendu compte, mais vous étiez en mode lecture de Pattern. Repérez la petite loupiotte rouge juste à côté du bouton de lecture et devant PAT, cliquez dessus : elle devient verte derrière SONG ! Désormais jouez la chanson à l'aide d'Espace.

Image utilisateur


Bon, je l'admets ça ne change pas grand-chose, même pour ainsi dire rien, à ce que vous entendiez avant. Mais regardez la Playlist, vous êtes bien en train de jouer votre Song et non pas votre Pattern ! Mais d'ailleurs, comment voulez vous que l'ordinateur sache quel instrument il faut jouer quand ? Il va falloir scinder vos instruments sur différents Patterns

Rassurez-vous, c'est très simple ! Tout d'abord, pour changer le Pattern courant dans le Step Sequencer, repérez le Pattern Selector dans la barre d'outils. Il a cette tête :
Image utilisateur
Modifiez le chiffre (en maintenant le clic et en déplaçant la souris vers le haut ou le bas) pour modifier le pattern choisi. Simpliste !

Pour ceux à qui ça rebute de modifier un chiffre, cliquez sur le petit signe + à côté du Pattern 1 dans le Step Sequencer (le Channel Rack).
Image utilisateur
Cela vous ouvre un nouveau pattern vide, dont vous pouvez choisir le nom via la petite fenêtre.
Pour changer de pattern, vous pouvez également faire un clique sur le mot à côté du Image utilisateur (par exemple Pattern 1) et choisissez dans le menu déroulant à gauche le pattern que vous voulez.

Ensuite, il faut déplacer les mélodies que jouent vos instruments, chacune dans un pattern vide. Pour cela, cliquez droit sur le nom de l'instrument puis faites Cut. Changez de pattern, puis cliquez droit de nouveau sur l'instrument et faites Paste. Faites ainsi avec la batterie et la basse. Voilà à quoi devraient ressembler vos trois patterns :

Image utilisateur


Mais retournons à la Playlist. Vous aurez remarqué que désormais, quand vous jouiez la Song, que vous n'entendiez plus que la mélodie jouée au 3x Osc. C'est normal, vu que le Pattern 1 (que j'ai pour ma part renommé en Mélodie) a été vidé de la Batterie et de la Basse. Vous devrez donc rajouter les autres patterns à la song. Pour choisir quel pattern vous voulez ajouter à votre Song, vous devez cliquer sur le nom du pattern sélectionné courant à côté du mot Playlist, en gros ici :

Image utilisateur


Sélectionnez ensuite dans le menu déroulant le pattern que vous voulez sélectionner. Une fois sélectionné, cliquez au niveau d'une Track pour y déposer le pattern. À l'aide du pinceau, apposez-le plusieurs fois, évidemment. Faites ainsi avec la basse et la batterie, que vous avez donc à poser à nouveau.

N'hésitez pas à renommer les Tracks en cliquant droit dessus puis en faisant Rename/Color…. En cliquant sur le petit carré à droite de la fenêtre qui apparaît, vous pouvez aussi changer la couleur de la track, si si. Faites entrée pour valider. Profitez en aussi pour changer la taille des tracks et de leur attribuer une icône. Pourquoi ? Parce que c'est toujours plus funky comme ça !

Image utilisateur


(Et c'est vachement plus stylé.)

Une fois que cela est fait, jouez votre song. Bon, rien n'a changé, malgré tout ce que vous avez fait. Et bien c'est le moment de dessiner une structure, en effaçant certain blocs à certains endroits ! Ainsi, c'est beaucoup plus cool à entendre et ça fait une progression. Voilà pour ma part comment j'ai organisé le morceau. Rien ne vous empêche de faire différemment !

Image utilisateur


Faites des transitions et différentes phases putaing !



Poussons cependant le raffinement jusqu'au bout (hum). Créez un nouveau pattern « Break Batterie », et reproduisez la partie suivante :

Image utilisateur


Mais peut être ne savez vous pas ce qu'est qu'un break ? Il s'agit d'un rythme spécial de batterie, en général assez court, servant à introduire une nouvelle partie de la musique. Le break montré ci-dessus est l'un des plus basiques : une descente de toms. Rien ne vous empêche cependant de créer le votre en jouant avec les toms et la caisse claire !
Déposez ensuite le pattern « Break Batterie » à cette position :

Image utilisateur


De cette façon, l'auditeur aura vraiment l'impression d'entrer dans une nouvelle phase de la musique lorsqu'il entendra ce break. Écoutez vous-même, c'est quand même plus sympa !

N'hésitez pas à utiliser des breaks et des transitions en général : ça peut être de batterie, mais également de basse ou de n'importe quoi d'autres, il s'agit juste d'une mélodie ou d'un rythme différent de celui joué avant. En faisant de la MAO, vous vous rendrez compte que vous passez 80% de votre temps à perfectionner vos patterns, mais que bizarrement ce sont en fait les transitions qui feront qu'on aime vos patterns ou pas. Donc, abusez-en, ça mange pas de pain !

Pour finir, nous allons rajouter à notre morceau un outro. Un outro est l'inverse d'une intro (on remplace le in par un out, hohoho). Pour ma part, j'ai simplement fait jouer la mélodie une dernière avec la basse mais sans la batterie, puis la mélodie toute seule. Rien ne vous empêche de faire des outros plus complexes, comme un autre pattern qui fait durer une note, ou d'autres trucs poétiques dans le genre. L'outro est en général assez peu évident à faire, donc entraînez-vous à la maison. Ce qui compte, c'est que ça colle.

Image utilisateur


Exporter sa musique !



Vous avez fini de composer ! Je suis sûr que vous êtes devenu dingue à cause de cette mélodie maintenant. Écoutez une dernière fois tout ça, faites vos ultimes réglages, si vous avez la version payante sauvegardez, puis c'est le moment de l'exporter.
Pour ce faire, vérifier bien que vous êtes en mode Song (loupiotte verte), puis faites FILE>Export>MP3 file… , ou faites Shift+Ctrl+R, mais faut être un peu taré pour faire un raccourci de taré alors qu'en quelques clics c'est fait. Choisissez le dossier d'enregistrement de votre fichier sonore ainsi que son nom, puis faites Enregistrer. Une autre fenêtre s'ouvre alors, c'est celle du réglage de votre fichier.

Image utilisateur


Vous pouvez choisir entre plein et plein d'options, mais je vous recommande de ne rien toucher à moins que vous n'êtes un expert en sono et que vous faites ça tout les matins en buvant votre café avec une main et de l'autre main vous vous grattez le zboub, mais dans ce cas vous n'avez rien à faire sur ce tutoriel, retournez faire le DJ putaing ! La seule modification que vous pouvez vous permettre, c'est de changer le Bitrate.

Si vous aimez la qualité sonore et souhaitez savourer votre musique dans une chaîne hi-fi qui coûte une quinzaine de reins et un bras, mettez le bitrate au maximum. Si, au contraire, vous êtes à moitié sourd et que vous ne faites pas la différence entre un bruit de casserole et un Stradivarius, mettez le bitrate au minimum.
Si vous êtes indécis, choisissez entre les deux : 192kbps. Si vous voulez quand même une version un petit peu « HD », préférez 320kbps. Si c'est juste pour l'envoyer par msn à un ami qui supprimera ça juste après, choisissez 128kbps. Plus le bitrate est élevé, plus la qualité le sera.

Lorsque vous êtes décidé, cliquez sur Start. Lorsque c'est fini, lancez votre musique : vous avez le droit d'être fier ! Faites désormais chier tout vos amis en leur envoyant votre musique et en disant « et écoute c moua qui la fééé » ! Yeah !

Si vous voulez envoyer un « sample » à un ami (= littéralement un échantillon sonore, mais aussi un de vos pattern qui est trop cool, pour qu'il le remixe et tout), avant d'exporter passez en mode de lecture de pattern : ainsi vous n'exporterez que le pattern courant. Au lieu d'exportez en MP3, choisissez le WAV. Ainsi, le pattern ne sera pas compressé et votre ami pourra le modifier à sa guise et éviter une détérioration de la qualité.

Si votre pattern a pour vocation à tourner en boucle, vérifiez que vous n'avez pas choisi "Leave reminder" : de cette façon, votre WAV sera coupé bien sèchement à la fin. Mais pour vos exports de songs, préférez choisir "Leave reminder" : la fin sera plus jolie à écouter.

Conclusion



Voilà ! C'est la fin de ce premier tutoriel, j'espère que vous aurez appris à tout bien créer une musique et ayez pris goût pour la MAO. Quant à moi, je vous dit au revoir, et peut être à la prochaine dans un autre tutoriel ;)
Si vous voulez télécharger la musique réalisée dans ce tuto, cliquez sur l'icône ci-dessous !

Image utilisateur


Vous êtes près à aller plus loin ?



Prêt à faire le grand bond dans la MAO ? Alors allons-y !

- Vous voulez rapidement ajouter des instruments stylés à FL Studio ? Apprenez à importer des instruments virtuels !

- Vous en avez marre que vos morceaux sonnent comme s'ils étaient tout droit sortis d'une boîte à rythme des années 80 ? Apprenez à rajouter des effets sur vos instruments pour transformer et modifier leur son !

- Vous voulez créer des musiques urbaines originales (genre hip hop, EDM, trap, électro, beats...) ? Il vous faut des samples ! Apprenez où trouver des samples et comment faire un max de trucs stylés avec !