Une batterie électro house sur FL Studio (mixer un sub-kick)

  • Auteur Aristouille
  • Niveau Amateur
  • Créé 28 octobre 2015, 18:57
  • Modifié 28 octobre 2016, 16:21
  • Visualitions 1985
Bonjour à toi jeune féru de musique électronique. Aujourd'hui, on va faire en sorte que la batterie de ta track électro soit bien lourde, bien forte comme il faut. Pour cela, on va voir une méthode pour faire un sidechain.

Introduction très intéressante


Pourquoi un sidechain est nécessaire à ma musique électro house dubstep etc. ?



Cessons de nous mentir : on a tous commencé à faire de la musique sur ordinateur pour devenir des producteurs super friqués qui font des concerts à Ibiza devant des filles dénudées enduites de champagne et de vodka. Et pour cela, il suffit de faire de la bonne électro deep house dubstep techno transe. C'est-à-dire qu'il faut que votre son soit fort et que vous ayiez un sidechain. L'un va avec l'autre. C'est là le secret de la French Touch les amis.

Qu'est ce qu'un sidechain ?



Ce que j'appelle ici sidechain, c'est pas tellement le processus audio technique que le résultat à obtenir. Vous le connaissez déjà, c'est ce côté "BOUM AH BOUM AH", l'impression d'aspiration, typiquement typique du type de l'électro.

Pour vous donner une idée, on retrouve ce phénomène chez les Bloody Beetroots, chez Deadmau5 , chez Steve Aoki ...

Comment faire ce sidechain si merveilleux ?


L'explication rapide mais trop compliquée qui sert à rien



Pour être technique, il va s'agir de faire saturer votre kick (votre grosse caisse) en l'amplifiant de manière abusée, puis d'appliquer un compresseur au master. Le compresseur va diminuer automatiquement les fréquences sonores qui lui semblent "insignifiantes" par rapport à celles du kick, c'est-à-dire celles de tous vos autres instruments (je rappelle que notre kick sature de ouf, c'est un grand malade, il est archi-fort). Et ça y est, il y a un sidechain.

Si vous n'avez rien compris c'est normal. Je vais détailler.

Mettre un kick



Ouvrez votre logiciel de composition favori, personnellement j'utilise FL Studio 10, que vous pouvez apprendre à le prendre en main ici.

Choisissez votre kick préféré. Un kick, c'est un coup de grosse caisse, le "boum" quand vous faites du beatbox. Ci dessous, j'ai fait mes 4 accords avec une VST (instrument virtuel) de synthé magical8bitplug et j'ai mis mon sample (échantillon sonore) de kick 909 à jouer sur chaque temps.

Image utilisateur

Notez que j'ai coché la case en haut à gauche de mon step sequencer, qui sert à faire répéter la boucle de 4 temps de mon kick sur les 4 mesures durant lesquelles mes accords sonnent sur ce pattern. En clair, cocher cette case fait boucler mon kick.

Faire saturer le kick



La saturation, c'est quand le son est tellement fort que votre matos n'arrive même pas à le concevoir, il pète un câble, il commence à faire des grésillements chelou et des bruits bizarres. En gros. Ici, on va vouloir faire saturer le kick, c'est à dire le rendre super super fort.

Alors ajoutons un effet au kick (si vous ne savez pas ajouter un effet sur FL Studio, c'est par ici). Un des moyens pour faire ça est de passer par un EQ, un égaliseur. On va alors augmenter les low bass, les extrêmes basses de notre kick de manière irraisonnée (yolo mec).

Image utilisateur

Là actuellement c'est pas très joli (on entend rien en fait) et puis peut être même ça fait de la bouillie et ça grésille : autant dire que c'est parfait. À noter que pour faire saturer votre kick, il y a plein de méthodes différentes qu'il vous est donné d'explorer.

Mettre un limiteur ou un compresseur sur le master



De la même manière, rajoutons un effet sur le master (c'est-à-dire le bus de sortie commun à tous vos instruments) : mettons un compresseur ou un limiteur. Ces deux outils ont ici grosso-modo le même usage, qui est de réduire la dynamique, c'est-à-dire qu'ils vont uniformiser le volume de notre piste. Ici, je vais utiliser la VST Limiter de FL Studio.

Image utilisateur

Ici, il va s'agir d'abaisser le CEIL, le seuil, le volume maximal de sortie sur le master, afin de dire à notre kick de calmer un peu sa joie, pour que ça ne grésille plus. En parallèle on va aussi augmenter le GAIN, parfois appelé "make up", c'est à dire booster le volume de sortie, pour qu'on entende quelque chose merde. On essaie de trouver l'équilibre : il ne faut pas que le master sature, sinon c'est la catastrophe.

Normalement c'est bon, vous avez tout, ça y est, le sidechain est là.

Parfaire votre sidechain pour qu'il sonne bien



Il est possible (voire très probable) que l'effet ne soit pas réussi du premier coup : n'hésitez pas à revenir dans les étapes arrières et à triturer dans tous les sens. Un sidechain, c'est comme une sculpture, qu'on modèle peu à peu, jusqu'à ce que le son nous plaise vraiment. Voici une liste de quelques paramètres usuels à vérifier pour obtenir le sidechain que l'on veut.

- La duration, la durée du kick : très souvent, le sidechain sonne mou, trop étalé, sale, pas propre, pas assez vif, pas assez piqué, pointu. Il faut alors réduire la durée du kick, pour qu'il joue durant une période plus courte. Ce réglage peut être fait en réglant l'envelope de votre son : dans les VST, mettez à zéro le sustain, préférez une duration brève, réduisez la release. Dans FL Studio, dans votre VST Sampler, baissez le potentiomètre "OUT".

- Le kick n'est pas assez fort : très récurrent. Mettez la gomme du côté des effets sur le kick, essayez d'augmenter son volume par tous les moyen : mettez un compresseur dessus avec plein de "gain", de la distorsion avec plein de gain également... Bref, trouvez des trucs pour le faire vraiment saturer.

- Le master n'est pas assez fort : essayez de relever au maximum le CEIL sur votre limiter pour avoir une dynamique plus naturelle et un volume plus fort. En dernier recours, mettez un compresseur sur le master et poussez le gain vers le haut.

- Le sidechain est trop fort, on n'entend rien : Il faut baisser le volume du kick. Éventuellement, gérer un peu mieux l'EQ sur le kick, concentrez son amplification sur les fréquences low-bass. En général, autour de 70-120Hz c'est pas mal. Essayez de faire une amplification plus ciblée, moins large.

Gardez à l'esprit qu'il n'y a pas une méthode universelle pour faire votre sidechain. Concentrez vous sur ce que vous entendez. N'hésitez pas à en varier l'intensité, la puissance selon le style de musique que vous visez. Mais souvenez vous de comment faire pour donner ce merveilleux cachet à toutes vos pistes. Yes.

Conclusion


Ça y est ! Vous êtes fin prêts à faire de la dirty techno hardcore house életro danse dubstep newwave. Dans le cadre de ce tutoriel, voilà le résultat que j'ai obtenu. L'effet est là ! Il vous suffit ensuite de rajouter deux trois blips bloups par là, de mettre les autres percus du kit 909 et à vous la techno parade.

Appréciez !