Bullet For My Valentine sur leur 31 pour une soirée de gala !

Ce dimanche 20 novembre était une journée de luxe en Belgique avec un gros show dans chaque région : Life Of Agony et Madball à Torhout, Ignite à Liège et Bullet For My Valentine à Bruxelles. Choix cornéliens pour certains. Choix faciles pour d’autres. En ce qui nous concerne, c’est une invitation de dernière minute qui nous a fait quitté nos petits chaussons du dimanche : direction l’Ancienne Belgique à Bruxelles !

Ce sont les jeunes Américains de Cane Hill qui avaient l’honneur d’ouvrir cette soirée mais malheureusement, le temps de retirer notre pyjama, mettre nos vêtements de sport (car oui, on se préparait à transpirer) et prendre le tram, il était impossible d’être Boulevard Aanspach avant 19h20 pour voir au moins un petit bout de ce qu’ils avaient à proposer. Tant pis, ce sera pour une prochaine fois pour les découvertes ! Malheureusement, malgré les bonnes volontés de la STIB, avoir un tram tout de suite un samedi soir tient souvent du coup de chance. Du coup, c’est tout juste pour le début de Killswitch Engage que l’on était sur place. Et demi-surprise : la salle est fort bien remplie et ce n’est pas chose aisée pour se frayer un chemin pour avoir une bonne vue. Demi-surprise car ce n’est pas une petite affiche qui a été prévue : Bullet For My Valentine et Killswitch Engage, deux des plus gros groupes metalcore de leur génération. A une époque, l’AB aurait même paru trop petite. Ce soir, c’est tout juste. Première partie de luxe, les Américains auront droit à un bon 45 minutes pour chauffer la salle mais ils feront bien plus que cela. Une grande partie du public les attendait apparemment de pieds fermes – il faut dire que l’on voit plus souvent le groupe en festival qu’en salle en Belgique – et c’est tant mieux car eux avaient la pêche et n’étaient pas là pour faire de la figuration. Piochant à peu près dans toute leur discographie, KSE avaient décidemment envie de faire plaisir à tout le monde ce soir. Car il est vrai qu’il y avait plusieurs générations de fans dans la salle allant d’ados de 16 ans à des amateurs de musique dépassant la cinquantaine que l’on pouvait parfois trouver aux alentours du pit. Comme quoi, Papy fait de la résistance ! Tournée promotionnelle oblige, c’est sur le nouveau single Alone I Stand que le show a débuté, plutôt bien accueilli mais c’est bien sur les plus vieux titres que le public a le plus pris son pied avec évidemment en points d’orgue My Last Serenade et The Curse. Des tubes qui n’ont pas pris une ride même s’ils nous rappellent une autre époque du metalcore à la mode. Entre les morceaux, on pouvait évidemment compter sur ce bon vieux Adam pour inviter la fosse à bouger et surtout, à boire beaucoup ! Est-ce que les 1800 personnes présentes auront répondu à son invitation de passer par le bar, pas sûr vu le prix des boissons mais en tout cas, l’ambiance y était ! S’ils ont paru sur la pente descendante en 2012, Killswitch Engage semblent avoir désormais trouvé son second souffle. Et on ne va sûrement pas s’en plaindre !

                                                                                                                             Copyright : Pierre Bauduin @ Music All.

La barre a été placée par le groupe du Massachussetts et c’est une foule bien tassée et bien motivée qui attendait Bullet For My Valentine de pieds fermes. Les Gallois ont repris leurs habitudes faisant halte à l’Ancienne Belgique en tête d’affiche comme en 2008, 2010 et 2014. Leur concert en février 2014 était d’une qualité affligeante, durant la tournée promotionnelle de leur pire album (Temper Temper) et devant une salle à moitié vide. Ce n’était pas étonnant de les voir passer au Trix lors de la tournée suivante, passant d’une salle d’une capacité de 2000 à 1100 personnes. Les British semblaient eux aussi dans le creux de la vague et on ne les voyait pas se relever de si tôt à l’époque. Mais contre toute attente, avec un demi changement de line-up et un nouvel album (Venom), ils ont repris du poil de la bête pour assurer un show très prometteur au Graspop en juin dernier avec un public très répondant, ce qui n’est pas toujours le cas sur la pleine de Dessel. Du coup, ce retour chez nous était très attendu. Et ils ont mis les petits plats dans les grands pour ne pas nous décevoir : une grosse première partie avec Killswitch Engage, un gros light show et une set-list avec des choix forts. Pour chauffer le public, place aux légendes qui ont inspiré bon nombre de groupes, y compris Bullet For My Valentine : tout d’abord Judas Priest avec Painkiller puis Motörhead avec Ace Of Spades. Un échauffement plutôt réussi ! Egalement en tournée promotionnelle, c’est sur un duo No Way Out / Skin que Matt Tuck et sa bande débarquent sur les planches de la nouvelle scène de l’Ancienne Belgique. Son préparé aux petits oignons, lumières calibrées à la note près, des chants au point : ça nous change des dernières fois et surtout, ça envoie du steak ! Petit retour en arrière ensuite avec Your Betrayal et Scream Aim Fire, que l’on aurait bien aimé avoir la pyrotechnique mais celle-ci est malheureusement interdite dans cette salle. Mais ce n’est pas ça qui empêchera les fans – mâles et femelles – de chanter à tue-tête les paroles de ces deux tubes du groupe. C’était avant d’avoir le seul mauvais choix de cette set-list ce soir : Venom. Mais comment se passer de la chanson du même titre que le nouvel album défendu durant cette tournée ? Si, de base, cette chanson était un peu meilleure, la question ne se poserait pas mais elle a juste eu pour effet de faire baisser l’intensité du show durant 4 minutes. Mais vu ce qui nous attendait, ce n’était peut-être pas plus mal. Comme en festivals cet été, les Gallois enchaînent la triplette 4 Words / You Want A Battle / The Last Fight : un morceau culte du premier album du groupe, le meilleur morceau du dernier album du groupe et un morceau rescapé d’une moins bonne époque du groupe mais qui rend parfaitement en live. Comme on dit : une bonne claque dans la gueule !

Retour ensuite en 2010 avec Alone pioché dans le disque Fever avant d’enchaîner sur un très bon Worthless. On approche alors à n’en pas douter de la fin de concert et pour les petits curieux qui avaient scrutés les set-lists des dates précédentes, une question trottait dans la tête : est-ce que l’on aurait à plusieurs morceaux de The Poison également ? Pour la petite histoire, sur la partie anglaise de cette tournée, Bullet For My Valentine vont jouer en intégralité leur premier opus pour fêter les 10 ans de sa sortie. Les veinards ! Notre vœu sera en partie exaucé avec Waking The Demon et surtout Hand Of Blood : on se croirait de retour 8 ans en arrière ! Pour le rappel, nous avons eu droit à Tears Don’t Fall et surtout, grosse surprise, The End.  Un final parfait ? Ca aurait pu mais le groupe a décidé de faire plaisir à ses fans belges et ça aurait été très étonnant de ne pas l’avoir en live, c’est pourquoi le groupe revient une dernière fois sur scène pour jouer Don’t Need You, leur dernier single sorti il y a quelques jours. Une belle manière de conclure cette soirée en nous rappelant que même après plus de 12 ans de carrière, ils peuvent encore se réinventer et de ne pas se reposer uniquement sur leur acquis.  

La machine Bullet For My Valentine semble être de retour avec de l’huile dans le moteur et partis pour reprendre leur ascension stoppée net de 2013 à 2016. Un retour qui fait chaud au cœur et qui donne l’eau à la bouche pour leur sixième album qui sortira probablement en 2017 !