Expire : un groupe hardcore arrivé à expiration

Ce lendemain de Saint-Nicolas, les fans de hardcore belges s’étaient donnés rendez-vous dans la petite bourgade d’Hasselt pour dire bonjour une dernière fois à Expire. Ou au revoir. Ca dépend du point de vue. Quoi qu’il en soit, il y avait entre 200 et 300 personnes présentes dans la salle mais en général pas plus de 15 dans le pit et 20 au bord de scène pour pousser des sing-along.

Pour accompagner ce Farewell Tour, une chiée de groupes signés Pure Noise Records : les Canadiens de Counterparts qu’on ne présente plus, les British de Landscapes qui jouent en Belgique tous les 3 mois et les jeunes ricains de Knocked Loose qui faisaient leur première date belge. Ce sont les Américains qui ont ouvert le bal à 19h pile devant un public qui d’avance s’était déjà bien collé au mur pour laisser un maximum de place au pit : ça va chauffer ! Knocked Loose, c’est le nouveau groupe hardcore à la mode et il y a une très grosse hype autour d’eux. Motivés comme jamais à l’idée de faire leur première tournée européenne pour défendre leur premier album « Laugh Tracks », ils se sont donnés à fond pendant 20 minutes devant un public certes clairsemé mais relativement assez réceptif à leur hardcore / beatdown groovy au possible ! Sans révolutionner le genre, ils apportent tout de même un vent de fraîcheur certain dans un monde qui a du mal à se réinventer. Bref, une première plus que réussie et qui motivera certainement leur label à les faire revenir chez nous en 2017. Est-ce que ce début très prometteur est juste un one-shot ou le début d’une belle carrière ? Seul l’avenir nous le dira mais on met sans hésitation une pièce sur la deuxième solution !

Après ce concert qui nous a bien réveillés dans ce froid de décembre, place à plus de mélodies avec Landscapes, boulimique de tournées. Leur dernier passage dans notre plat pays ? Il y a pile un mois à Liège. Et s’il y a bien un exemple à ne pas suivre pour Knocked Loose, c’est bien eux. Sans vouloir offenser les Anglais, il est dommage de les voir être hyperactifs dans ce qu’ils font sans forcément arriver à percer. Un début très prometteur, des belles premières parties mais l’ascension s’arrête là. Et cela s’est confirmé ce soir avec un concert devant un public quasi stoïque : ils ont tenté mais la sauce n’a jamais pris en un peu moins d’une demi-heure, pas aidé non plus par un son pas des meilleurs. L’ambiance était retombée d’un bon cran avec Landscapes mais devait vite remonter ensuite avec l’arrivée sur scène de Counterparts, en avance de 20 minutes sur le programme annoncé. Du moins, elle aurait dû. La salle était déjà bien plus remplie et je m’attendais à revivre un concert d’anthologie comme leur concert en tête d’affiche soldout au Kavka il y a un peu plus d’un an (300 personnes ce jour-là). Mais on était loin de cela malheureusement. Était-ce dû à la set-list étonnamment pas ciblée sur leur dernier disque « Tragedy Will Find Us » mais plutôt « The Difference Between Hell And Home » dont les 4 premiers du concert en étaient tirés ? Ce serait trop réducteur de justifier cela ainsi. Les kids devaient avoir la tête ailleurs. A la surprise générale, on a eu droit à un vocal guest inattendu avec Dave de Wolf Down dont l’apparition a ramené quelques personnes en plus au devant de la scène pendant  30 secondes. Pour terminer ce concert, les Canadiens avaient prévu du lourd avec un quatuor Chocke / Collapse / The Disconnect / Burn. La foule s’est un poil plus réveillée avec quelques sing-alongs sur les deux derniers titres mais tout de même, rien de bien folichon. Dommage. Un concert finalement assez frustrant ! On suppose que la majorité des gens sont finalement là pour voir une dernière fois Expire et puis c’est tout…

 

                                                                                                                                     Credits : Dean Van Den Brande @ MOD Loud.

 

Toujours très en avance sur l’horaire, Expire montent sur les planches du Muziekodroom devant un parterre fort bien rempli. On doit avoisiner les 300 personnes. Sans fioriture ou long discours, les Ricains enchaînent leurs morceaux devant un public content de les voir mais pas en totale effervescence non plus. Si le public a pris un peu de temps pour se mettre dedans, le groupe lui a balancé la sauce dès la première seconde, bien décidé à laisser une image positive auprès de leurs fans. Toute leur discographie y est passée mais de manière assez brève : le concert a duré environ 30 minutes. Il faut dire qu’avec plusieurs morceaux qui durent 1’30’’, il ne fallait pas s’attendre à 45 minutes show mais on était en droit d’espérer plus. On a été plus d’un surpris lorsque Josh a annoncé qu’il ne leur restait que 3 morceaux. Les kids s’en sont enfin donné à cœur joie : on a vu sur ces 3 derniers morceaux plus d’énergie que sur l’ensemble de la soirée et ça faisait plaisir à voir ! Ces dernières chansons sont passées à la vitesse de l’éclair et la soirée s’est donc terminée à 21h55… il était prévu qu’Expire commencent à 21h50. Avec un départ du tourbus prévu à 2h du matin, ils allaient avoir le temps de bien se tourner les pouces !

 

                                                                                                                                     Credits : Arne Desmest @ Cardinals Media.

 

C’est donc ce 7 décembre qu’Expire ont joué leur dernier concert belge, 4 jours avant le tout dernier concert européen du groupe en Allemagne. Une carrière finalement assez courte débutée seulement en 2009. Après Lionheart, dans cette même salle il y a un mois, c’est un autre groupe d’hardcore US qui nous dit adieu. Mais tout de même de belle manière.