Good Charlotte : Retour vers le futur !

Ce dimanche 11 juin, nous avions de nouveau 12 ans ou dans les environs. Tout dépend de l’âge que vous aviez en en 2002 quand un certain album “The Young And The Hopeless” est sorti. Ou l’âge auquel vous avez découvert les Madden Brothers. Ou Good Charlotte si vous préférez. Bref, ce n’est pas un groupe dont l’âge d’or date d’aujourd’hui. Après un long hiatus de 5 ans entre 2011 et 2016 et les quelques moins bonnes années auparavant (tourner avec Justin Timberlake, vraiment les gars ?), les 5 Ricains étaient de retour. Un retour avec un grand R après cette soirée bruxelloise ! Retour sur un concert qui restera dans les mémoires pour les 2000 kids et ex-kids présents à l’Ancienne Belgique…

Depuis leur retour l’an dernier, Good Charlotte ont pris la bonne habitude de s’accompagner des groupes à minettes du moment assez bankables. Une habitude qui a été prolongée à l’Europe avec Pierce The Veil, Sleeping With Sirens, Issues, State Champs et Crown The Empire. Pour cette date bruxelloise, l’honneur était laissé à Sleeping With Sirens et Issues qui ouvraient la soirée dès 19h. Une salle à moitié remplie (soyons positifs, on n’allait pas dire à moitié vide) les attendait pour leur premier show dans la capitale. Un public (très féminin) qui, même s’il n’avait pas l’air de beaucoup connaître le groupe et son album “Headspace” sorti l’an dernier, était motivé à mettre l’ambiance. Tant mieux pour eux, tant mieux pour nous ! Si Tyler et sa douce voix à la Justin Bieber est ce qui ressort très souvent et est le membre du groupe qui interpelle le plus, on a plutôt été scotché par Skyler, leur bassiste, véritable machine à groove ! Son entente avec son acolyte batteur est parfaite et cela donne une remarquable section rythmique, véritable fer de lance du groupe avec Tyler. Le second chanteur, Michael, est un peu plus en retrait tandis que la guitare manque clairement de présence ! Quoi qu’il en soit, c’était une demi-heure plutôt rafraîchissante et idéale pour entamer cette chaude soirée.

© BRSA Media pour MusicAll.


Après l’apéro, place à l’entrée avec Sleeping With Sirens ! Kellin Quinn et sa bande connaissent bien les lieux puisqu’ils y ont déjà joué deux fois : d’abord dans le Club pour un show hyper soldout et ensuite, il y a 2 ans, dans la grande salle dans sa version Box pour un concert qui n’était pas mémorable. Troisième venue pour eux donc cette fois et c’est une salle bien remplie qui les attendait. Si la majorité des personnes présentes étaient évidemment là pour Good Charlotte, ils avaient une belle poignée de fans tout de même présents. Avec un bon 40 minutes de set, le quintet devenu sextet en live avec l’ajout d’un troisième guitariste a eu le temps de jouer la plupart de ses tubes : du “vieux” If You Can’t Hang au énergique Kick Me en passant par Do It Now Remember It Later ou encore Better Off Dead. Néanmoins, la voix de Quinn n’était pas toujours très en forme, ce qui diminuait l’énergie de certains morceaux : Congratulations et We Like It Loud notamment. Petite surprise avant la fin : le groupe a donné les 3 dernières minutes de leur set à leurs potes de State Champs qui sont en tournée avec eux mais n’étaient pas bookés sur la date de ce soir. Et comme pour les autres copains, la formation pop-punk a reçu un accueil plus que chaleureux du public décidément plus motivé que jamais !

© BRSA Media pour MusicAll.


Cette belle surprise passée, il était temps de préparer la scène pour les stars de la soirée. Les stars de toute une génération. Et apparemment, les stars pour une partie de la génération actuelle vu les quelques récemment promus majeurs dans la salle (bref, ceux qui doivent avoir 18-19 ans maintenant). Bien évidemment, nous parlons de Good Charlotte ! Dire que leur dernier bon album, “Good Morning Revival” date déjà d’il y a 10 ans… bref, arrêtons de compter les rides sur notre front. Les lumières se sont éteintes à 21h tapante pour début ce concert de folie sur un de leur plus gros hymnes qui s’appelle justement The Anthem (l’hymne en français). C’est la folie dans la fosse, le groupe est forme et le son est bon, comme d’habitude à l’Ancienne Belgique. A une différence majeure près : agréable surprise, le son est moins fort que d’habitude et on serait presque tenté de profiter du concert entier sans boules quies ! Sur scène, les frères Madden gèrent vocalement, ce qui n’était pas garanti au vu de certaines vidéos live enregistrées cette année ou l’an dernier.

Nous avons eu droit à un début de set entièrement dédié à l’album “The Young And The Hopeless” sorti en 2002 avec 5 titres de suite pour le plus grand bonheur des 2000 fans présents. Car, oui, si ce n’était pas le cas en prévente, le concert de ce soir devait certainement être soldout ou il ne restait qu’une poignée de places à vendre car le 110 Boulevard Anspach était très bien rempli ! Dans une ambiance des grands soirs rappelant le show de Sum 41 en mars dernier dans cette même salle, les frangins Madden ont pris le temps de plusieurs fois remercier le public qui leur permet de vivre de leur musique. Après un long break et des moments difficiles à passer, Good Charlotte ont été décidé de revenir avec un nouvel album mais avec leur propre label et donc dans la sphère indépendante, loin des gros labels qu’ils ont pu côtoyer à leur belle époque. Sur ce nouvel album, “Youth Authority”, on retrouve d’ailleurs Keep Swingin’ avec en featuring un certain Kellin Quinn qui est revenu une deuxième fois sur scène ce soir pour interpréter le titre avec ses nouveaux copains. Malheureusement pour lui, son micro était mal préparé et on a eu peine à l’entendre. Un titre d’ailleurs sympa mais sans plus : l’autre petit nouveau, Makeshifts Love, est beaucoup plus entraînant et a reçu un meilleur accueil de leurs fans belges.

© BRSA Media pour MusicAll.


Un des points d’orgue de la soirée a été The River, le plus gros tube du groupe sur la dernière décennie. La version studio a deux guests de haut standing : messieurs Mr. Shadows et Synyster Gates d’Avenged Sevenfold. Ce soir, du moins pour les parties vocales, ils ont été remplacés à merveille par une foule en délire ! Une façon idéale de lancer le final de ce concert avec le triplé Dance Floor Anthem / I Just Wanna Live / Lifestyles Of The Rich & Famous. D’une traite, sans faux rappel. Au grand dam des fans qui auraient espéré 1h30 de concert. On n’aurait de fait pas dit non à des titres tels que The World Is Black, We Believe, I Don’t Wanna Stop ou encore Emotionless. Mais on ne peut pas tout avoir !

Ce qu’on a eu, par contre, c’est un groupe en pleine forme et de retour avec un grand R ! Ce show est passé comme une lettre à la poste, filant à vitesse grand V. Good Charlotte ont bien compris que les morceaux de leur première décennie d’existence sont ceux qui ont le plus de succès et ils ont préparé leur set-list en fonction. Ils seront de retour en Europe en novembre : avec une nouvelle date belge ? On n’attend que ça !

Set-list : The Anthem, The Story Of My Old Man, My Bloody Valentine, Girls And Boys, Riot Girl, Life Changes, Predictable, Hold On, Makeshift Love, The Young And The Hopeless, The River, Dance Floor Anthem, I Just Wanna Live, Lifestyles Of The Rich And Famous.

© BRSA Media pour MusicAll.