Groezrock - Jour 1 - Les bonnes et moins bonnes notes !

Ce vendredi 26 avril 2019, nous étions au Groezrock qui faisait son retour après un break en 2018. Et on ne voulait vraiment pas rater ça ! Est-ce qu'on a bien fait d'y aller ? Oui. Est-ce que tout était bien ? Non. Est-ce qu'on y retourne pour le second jour et certainement en 2020 ? Oui ! Retour sur les points marquants de ce premier jour.

POINTS POSITIFS 

- La météo : le festival a souvent eu une température clémente, en tout cas la nuit, mais les prévisions météo n'ont pas toujours annoncé du bon pour cette première journée de festival. Heureusement, les dernières mises à jour étaient correctes et il n'y avait aucun problème pour être en t-shirt jusque dans la soirée !

- Le son des concerts : rien à signaler à ce niveau. Ce n'était pas toujours parfait mais c'était vraiment d'un bon niveau sur les 5 scènes, pour les concerts auxquels nous avons assistés !

- La scène gratuite : le site a été revu pour cette année (on y reviendra ci-dessous) et principalement la zone 24 qui, bien que plutôt petite, accueillait la cinquième scène du festival, The Cockpit, avec des concerts gratuits tout le weekend. Pour ceux qui souhaitaient juste voir des petits concerts, voire des groupes de potes, sans se ruiner, c'était plutôt un bon plan. Même si on a des doutes sur le pourcentage de non-festivaliers présents à ces concerts ce weekend.

- La zone presse : plusieurs festivals, sans citer de nom, ont peu de respect pour l'accueil et le confort minimum de la presse. Le Groezrock, lui, ne nous a jamais déçu sur ce point ces dernières années. Et si l'espace pour les photographes retoucher leurs photos à l'aise ne paraissait pas très grand de base, il n'a finalement jamais été rempli, à notre connaissance. Le parking à côté de l'entrée et le bon wifi sont aussi à souligner.


POINTS NEGATIFS 

- L'ouverture tardive du site et la zone presse : même si les concerts commençaient vers midi, le site-même du festival n'ouvrait qu'à 15h et les premiers concerts à 16h. Du coup, en arrivant tôt pour supporter les groupes comme Slow Crush ou King Nine sur le Cockpit, on était bon pour attendre longtemps avant d'entrer sur le site. Pour les photographes qui voudraient retoucher leurs photos à leur aise, c'est raté. Et, conséquence logique de cette ouverture tardive, une file immense devant l'accueil presse (identique pour les VIP et autres guests) aura fait rater le début de Get The Shot à certains.

- Peu de merch : étonnamment peu de merch disponible, que ce soient par les groupes ou au petit Metal Market

- Red Bull : un avis ici totalement subjectif mais on préfère Monster à Red Bull !


POINTS SURPRENANTS 

- La taille des scènes : avec leur retour après un an d'absence et 5 scènes, on s'attendait à un site plus grand. Et des scènes plus grandes. Etait-ce un problème ? Honnêtement, non. Mais comme le dit le titre, c'était surprenant.

- L'absence de dédicaces : où sont passées les fameuses signing sessions ? Manque de place, soucis d'organisation ou refus des groupes ? 

Credits : James K. Barbosa (BRSA Media) pour MusicAll.

TOP CONCERTS

- Stick To Your Guns : la machine est évidemment rodée comme jamais, ils sont presque à la maison au Groezrock et on n'avait aucun doute sur le bon moment qu'on allait passer. Une des plus grosses ambiances de la journée à coup sûr. Mais on n'arrivera pas au niveau du concert de 2017 où l'absence de barrières avait rajouté un peu de folie à ce show mémorable.

- Counterparts : ils ont beau passé non-stop en Belgique, on ne s'en lasse décidément pas ! 

- Deez Nuts : en tournée pour fêter les 11 ans de leur album "Stay True", les Australiens nous ont offert un concert qui changeait un peu de la routine habituelle. Cela faisait plaisir d'entendre quelques vieux titres qu'on n'avait plus l'habitude d'avoir en concert mais ce ne sont pas forcément ceux qui auront le plus motivé le public, en dehors des gros classique. Le gros moment du set a été pour Band Of Brothers et l'invasion de la scène compliquée à gérer par la sécu. Mais les bons concerts hardcore finissent toujours ainsi au Groezrock (H2O, Comeback Kid... etc) !

- Backtrack : un set rapidement expédié et fini 20 minutes plus tôt que prévu mais un très bon set. Bref, net et sans bavure !

- Stab : le groupe originaire du nord du pays foulait enfin les planches du Groezrock. Et ils ont plus que fait honneur à cet honneur. Les nouveaux titres se mélangent parfaitement aux anciens et la présence de Tom (ex-My Aim) rajoute une vraie plus value à leur show. Seul bémol, cette scène trop haute qui démotivait les plus motivés aux stage-dives.


FLOP CONCERTS 

- Jawbreaker : on avait de sérieux doutes quant au succès de ce groupe en tête d'affiche. Des doutes qui se sont confirmés avec un chapiteau à moitié rempli pour eux et ambiance loin des grands soirs.

- Emmure : une partie de la rédaction a trouvé le concert plutôt bon, une autre partie s'est ennuyée ferme. Même si le changement quasi total du line-up a apporté du sang frais au groupe, le second souffle tarde à venir. Oui, ça envoyé le pâté sur scène mais ça reste répétitif sur tout un concert.

- AmenRa : ce n'étaient pas les meilleures conditions pour profiter de leur show, il faut bien l'avouer. Un public pas très réceptif. La fatigue qui se faisait sentir. Pas l'idéal pour vraiment rentrer dans l'atmosphère si particulière du groupe qui avait cependant le plus beau visuel de la journée.


Sans être exceptionnelle, cette première journée était plus qu'agréable et on espère que la seconde le sera tout autant ! Restez au taquet sur nos réseaux sociaux pour suivre cela tout au long de la journée !