Interview - Do Or Die

Salut Chris ! Tout d'abord, j'aimerais que tu m'expliques d'où est venue l'idée de ce grand changement dans le groupe : la quasi totalité du line-up a changé il y a quelques mois...

Les deux derniers albums étaient beaucoup moins hardcore, plus metal. Ca ne me convenait plus, je ne prenais plus mon pied sur scène. Et quand j'ai entendu les démos pour le nouvel album, ça s'éloignait encore plus du hardcore... Du coup, j'ai voulu changer cela mais tout le monde n'était pas du même avis : certains ont créé un nouveau groupe ensemble (ndlr. Better Be Dead) où ils vont continuer sur ces morceaux. Moi je voulais jouer des anciens morceaux et aussi refaire un nouvel album en retrouvant l'adrénaline et l'envie des débuts.

Et comment as-tu formé ce nouveau line-up ? Car tu es le seul chanteur, hors même pour les deux premiers albums de Do Or Die que vous jouez actuellement, il y avait deux chanteurs.

J'ai contacté Angelo, chanteur de Stand For Truth et qui a été auparavant chanteur dans Do Or Die. Si je demandais à un chanteur de venir dans Do Or Die, c'était lui et personne d'autre. Il a du charisme, il a une superbe voix, je m'entends hyper bien avec lui. Au départ, quand je lui ai proposé, il était chaud mais il y a bien réfléchi et ce n'était finalement pas possible pour lui avec sa famille, ses autres projets... etc. J'ai quand même un peu réfléchi à l'idée de trouver un autre chanteur puis en discutant avec Eric (ndlr. nouveau guitariste), il m'a dit que non, il pourrait faire des parties au chant et que je resterais seul chanteur. Donc j'ai travaillé, même s'il y a des morceaux qui sont très dures (ndlr. sur les deux premiers disques du groupe) car étaient vraiment travaillés pour deux chanteurs. Le principal, c'est qu'on prenne notre pied sur scène et qu'on s'amuse : c'est le principal !

Et Eric, comment est-ce que tu l'as connu ?

De Pro Pain. On avait fait une tournée Pro Pain / Do Or Die en 2002 si je me souviens bien. On resté un peu en contact depuis. Puis il a joué dans Spudmonsters que j'avais bookés une fois au Dour Festival, Eric était resté dormir à la maison et puis de là s'est formé une amitié de longue date, tu vois. Et pour finir, il est resté habité en Belgique, à Mons. J'avais déjà proposé à Tom il y a un moment pour rejoindre Do Or Die parce que Dos devait arrêter comme il habitait trop loin et avait son boulot également.

Quant à Tom, également bassiste dans Silence Is The Enemy, tu l'as rencontré lorsque tu coachais son groupe au Loud en 2015 ou à une autre occasion ?

Tout à fait, j'ai rencontré Tom quand j'ai fait la résidence avec SITE pour le Loud (ndlr. à L'Alhambra, Mons). De là, une amitié s'est créée, on s'entend vraiment bien, on est sur la même longueur d'onde, il est pro, il sait ce qu'il veut. C'est un super bon bassiste et quand je l'ai présenté à Eric, il a dit oui tout de suite. C'est Tom qui nous a suggéré ensuite Leo pour la batterie : j'ai été voir le gamin jouer, il était très bon et voilà, le nouveau line-up était formé ! Avec les gars, on a décidé pour l'instant de jouer 11 morceaux en live, ça ne sert à rien d'en faire 25. Donc on joue une partie de "Heart Full Of Pain", une partie de "The Meaning Of Honor", un morceau de "Tradition" et on joue deux nouvelles compos, les deux que l'on a postées sur le net. On a 8 autres morceaux de côté, déjà enregistrés, où il ne manque plus que mettre le chant dessus. Normalement, l'album sortira début 2018 !

Et qui s'est chargé de la composition de ces 10 nouveaux morceaux pour l'album ?

C'est Eric qui a tout composé, de A à Z ! J'ai parfois mis mon grain de sel mais en gros, 90% de l'album est de lui. Il savait vers quoi je voulais aller, il a commencé par proposer quelques riffs, on voyait ce qui donnait bien ou moins bien, il est resté dans son grenier quelques semaines pour composer et une fois qu'on était sur la bonne voie, ça a vraiment été super vite. De base, on voulait monter un side-project avec lui, à côté de Do Or Die, donc il a aussi pu piocher des morceaux que l'on avait composés là, même si on les a arrangés un peu.

Avec cette belle cohésion, vous n'avez pas penser à prendre un second guitariste comme c'était le cas avant ?

Non. Juste Eric. C'est peut-être une mauvaise idée comme ça, peut être une bonne idée... mais on est bien à 4, il y a une ambiance, ça envoie bien sur scène, c'est hardcore quoi : simple et efficace ! Donc pour l'instant, on reste à 4, pas de raison de changer.

Le premier concert du groupe sous cette nouvelle formation s'est donc fait au Chili, pas en Belgique ?

Non, finalement, ça ne s'est pas fait. Deux jours avant, l'organisateur a annulé tout le festival. De base, il avait Sworn Enemy, Worst, nous et d'autres groupes. Il avait d'abord annulé Sworn Enemy un mois avant la date. Puis il nous a donc contactés deux jours avant en nous disant qu'il n'avait pas vendu assez de préventes, que c'était trop risqué... il avait le cachet à payer, les tickets d'avions : ça faisait beaucoup. Il a tout annulé, c'est dommage mais c'est comme ça : je préfère qu'il annule plutôt qu'il s'endette pour plusieurs années ! Le premier concert que l'on a fait, c'était à Malignes le mois dernier donc et ça s'est super bien passé. Namur, ce soir, est le second concert.

Et d'autres dates sont prévues en automne encore il me semble !

Oui, on va jouer au Stock à La Louvière le 15 décembre avec Stab, Blackest Sunset et Stand For Truth. Et avant ça, on part les 23-24-25 novembre avec L'Esprit Du Clan. Il y a également 2-3 festivals qui se mettent en route en France...

J'ai vu certaines rumeurs sur le Hellfest !

Ce sont des rumeurs, tu sais, des gens qui parlent sur Facebook. Je crois que Ben a déjà son affiche complète ou presque. Puis on n'a pas encore sorti l'album, rien de très concret en ce moment. De toute façon, je ne veux pas aller trop vite, je veux avant tout m'amuser sur scène, y aller pas à pas.

Par rapport à l'album, pour avoir plus de concret justement, est-ce que vous prévoyez d'enregistrer un nouveau clip ? Il y en a eu au moins un pour les derniers disques.

Il y aura sûrement un clip ou deux mais on ne sait pas encore comment. Ce ne seront pas des vidéos au budget énorme, ce sera vraiment à la roots, DIY, naturel tu vois. Ce sera filmé au local de répète, dans les environs ou avec des prises live.

On attendra de voir ça. Pour parler plus de la scène hardcore dans laquelle tu fais partie depuis 20 ans au moins, quelles sont les grandes différences entre tes débuts et aujourd'hui ?

La grande différence, c'est que dans les années 2000, enfin disons de 1995 à 2002 voire jusque 2005, il y avait une scène hardcore incroyable ! Maintenant, il y a plus de groupes metalcore (ndlr. A comprendre dans son origine de "metal hardcore" comme Hatebreed, pas le metalcore moderne de Parkway Drive) que vraiment hardcore. C'est dommage mais en même temps, la vie évolue, ça devient plus compliqué d'organiser des concerts et les promoteurs savent que ça a plus de chance de marcher avec du metalcore. Il y a de moins en moins de petits promoteurs, les groupes vendent moins de disques donc vivent surtout sur le live... c'est plus compliqué maintenant qu'il y a 15-20 ans, c'est certain.

Tu es d'ailleurs toujours présent dans l'organisation en bookant des shows au Reflektor à Liège : l'idée est de ramener les classiques du hardcore à Liège, de réactiver un peu la scène de ce côté-là ?

J'ai fait venir Agnostic Front, Ignite, Madball... mais l'idée n'est pas vraiment de ramener les classiques, juste de faire venir des groupes qui peuvent selon moi ramener du monde. Des groupes que j'aime bien évidemment mais le but est pas de juste me faire plaisir : le but est de faire des concerts qui marchent, qu'il y ait des concerts hardcore à Liège et qu'une habitude se crée. Je ne veux pas juste faire un ou deux one-shot tu vois. S'il y a un concert typé rock dure, hardcore, tous les mois au Reflektor, je serai content. Tant mieux pour le Reflektor, tant mieux pour moi, tant mieux pour le public et les gars de Liège. Ici, on arrive en fin d'année donc il n'y en aura plus au Reflektor et ça reprendra sûrement en février ou mars, pas plus tôt. Je commence aussi à bosser avec le Stock à La Louvière en essayant de combiner des dates pour faire deux dates en Belgique pour des groupes internationaux : un soir à La Louvière et le lendemain à Liège ou l'inverse.

C'est bien de voir que ça se bouge toujours dans la scène, surtout après l'annonce du Groezrock qui n'aura pas lieu en 2018...

Je l'ai appris il n'y a pas si longtemps que ça. J'ai été super étonné comme tout le monde. Mais il paraît qu'une partie des membres de l'organisation ont arrêté et ils étaient trop peu pour continuer. C'est dommage car c'est vraiment un super festival. Ils devraient revenir en 2019 donc j'espère qu'ils vont mettre le paquet à ce moment-là ! Ce serait une grosse perte pour la Belgique sinon !

On croise les doigts ! Peut-être avec Do Or Die, qui sait. Profite bien du reste de la soirée et à bientôt !

Merci à toi pour l'interview !