Les groupes à voir au Jera On Air 2018

Encore une fois, le Jera On Air a concocté une affiche 5 étoiles pour le dernier weekend de juin dans la petite bourgade de Ysselsteyn ! Souvent présenté comme le penchant hollandais du Jera On Air, le festival a de nouveauté booké des beaux noms de la scène punk (NOFX, Less Then Jake, Satanic Surfers), de la scène hardcore (Sick Of It All, Terror, Stick To Your Guns), de la scène metalcore (Bless The Fall, Emmure, Malevolence) sans oublier quelques jeunes pousses (Blood Youth, Crystal Lake, Jesus Piece, Boston Manor) et des groupes un peu plus mainstream mais qui correspondent toujours à l'esprit du festival (Billy Talent, Enter Shikari, Frank Carter). Bref. On n'est pas loin cette année de l'affiche parfaite ! Il ne manque pas beaucoup de groupes qui tournent fin juin et qui correspondent au festival. Et ce, malgré la concurrence toujours plus grande de festivals imposants comme le FortaRock ou, le même weekend, le Vainstream.

Pas de raison donc de rater le festival cette année ! Mais malheureusement, vu que la quantité et la qualité sont toutes deux au rendez-vous, il y aura quelques choix à faire. Pour vous y aider, nous avons listé 10 groupes par jour que l'on vous conseille de voir (et écouter bien sûr) Bien sûr, il y a une part de subjectivité dans cette liste mais nous vous invitons à être ouverts d'esprit et à écouter un maximum de groupes avant de vous rendre à Ysselsteyn pour faire votre horaire pour ne pas regretter ensuite d'avoir raté un groupe après le festival.

VENDREDI 

Get The Shot : Comment passer à côté de la révélation canadienne de la nouvelle scène hardcore ? Depuis 2 ans, dure de passer à côté d'eux. Entre tournées de luxe aux côtés des Nasty ou Lionheart (également présents au festival), des festivals à la pelle et un album "Infinite Punishment" surpuissant, les Canadiens ont fait ce qu'il faut pour être remarqués. Le meilleur moyen pour entamer ce festival !

Frank Carter & The Rattlesnakes : L'ancien chanteur de Gallows fait un tabac avec sa nouvelle formation. Un gros tabac. Et pour l'avoir vu à l'Ancienne Belgique en mars, on peut confirmer que c'est toujours une bête de scène. On s'étonne d'ailleurs de le voir si bas sur l'horaire de cette première journée mais nulle doute que le chapiteau sera rempli. Une bonne dose de rock'n'roll pour digérer le repas.

Stray From The Path : La programmation de la seconde scène de ce premier jour est placé sous le signe du hardcore avec pas moins de 5 groupes typiques sur 9. Et parmi les désormais classiques mais toujours aussi bons, on notera les Ricains de Stray From The Path. Certes, leurs derniers albums n'ont peut-être pas la qualité sur la longueur des premiers disques mais leurs prestations live restent de haut vol.

Toxic Shock : Lendemain de match des Diables Rouges, il vous viendra peut-être à coeur de toujours soutenir la patrie. Dans ce cas, sachez que nous serons représentés par Toxic Shock à Ysselsteyn ce vendredi 29 juin. Malheureusement pour eux, ils ne pouvaient avoir un pire emplacement sur l'horaire car leur set empiète sur la fin de celui de Frank Carter et sur le début de celui de Stray From The Path. Il faudra donc faire un choix. Lequel ferez-vous ?

Neck Deep : Besoin de votre dose quotidienne de pop-punk ? Pas de soucis, Neck Deep est là pour ça ! Dans un style si cliché et stéréotypé, il n'est pas facile d'avoir une réelle identité qui se démarque des autres groupes. Beaucoup de formations s'y sont cassés les dents. La réussite des Britishs de Neck Deep en seulement 6 ans d'autant plus remarquable. Leur dernier opus "In Bloom" est celui de la consécration. A écouter sans modération avec vos copains de classe en vous repassant un bon vieux "American Pie" !

Higher Power : Plutôt hardcore ou punk-hardcore ? Le groupe a la réponse : For the moshers, by the moshers. Voilà qui est clair. Originaires de Leeds, ils font parti de l'énorme liste de groupes typé hardcore de qualité à l'affiche de 26è Jera On Air. Donc si vous hésitez pendant la soirée entre Anti Flag et Higher Power, on vous invite à choisir la seconde option après avoir regardé le premier morceau de Anti Flag.

A Traitor Like Judas : Le groupe allemand est actif depuis plus de 10 ans mais pourtant n'a jamais eu la reconnaissance qu'ils méritaient. Et leur belle histoire arrive à sa fin puisqu'ils ont annoncé leur tournée d'adieu il y a quelques semaines. Venez donc chanter une dernière fois les classiques comme Dark Sunsets ou What Counts sous une mini-tente !

Terror : Dans la liste des groupes à ne pas rater ? Vraiment ? Mais ils passent non-stop en Europe. Oui. C'est vrai. Et nous vous conseillons de les voir la veille, jeudi 28, en salle à Aarschot car ils tournent certes non-stop mais ce sont des telles bêtes de scènes qu'on ne s'en lasse jamais ! D'autant qu'ils sont actuellement en studio pour leur nouvel album qui sortira cette année (avec une nouvelle tournée européenne en prime) donc nous aurons sûrement droit à de nouveaux titres cet été !

Enter Shikari : Evidemment, impossible de ne pas les mettre non plus dans cette liste non-exhaustive et non-objective (un peu quand même). Le dernier disque ne fait pas l'unanimité, tout le contraire de leurs prestations live. Et les classiques Sorry You're Not A Winner, Live Outside, Anything Can Happen In The Next Half Hour ou Destabilise sont toujours là. Ca risque de bien dancer vendredi soir !

Billy Talent : Ils se font rares dans nos contrées ces dernières années donc quand l'occasion se présente, mieux vaut ne pas les rater ! Vous êtes passés à côté du dernier album "Afraid of Heights" ? Pas de soucis, les cultissimes Fallen Leaves, Surrender, Red Flag ou Try Honesty sont toujours dans la set-list ! La tête d'affiche jeune de 2018 clôturera à merveille cette première journée de festival plus que chargée. 

SAMEDI 

Crystal Lake : Il y a eu Crossfaith, il y a désormais Crystal Lake, la nouvelle sensation venue du Pays du soleil levant. Ce n'est que leur deuxième tournée européenne et pourtant, tout le monde se les arrache. Et comme ils n'ont toujours pas de date belge de prévue, il faudra aller chez nos voisins hollandais pour les voir. Jetez donc une oreille à leur tube Apollo !

Boston Manor : Quoi de mieux qu'une bonne dose de pop-punk pour le repas de midi (oui, on mange toujours en décalé en festival, 13h30 est une bonne heure) ? Mosher avec des frites n'est pas facile. Le sing-along n'est pas idéal non plus pour bien mâcher. Profiter de douces notes est idéal par contre. Et à ce niveau-là, dans le même style que Blood Youth, les jeunots de Boston Manor se débrouillent plus que bien !

Jesus Piece : Au même titre que Crystal Lake mais dans un registre complètement différent, Jesus Piece est un des groupes au futur plus que prometteur et une des formations à la mode actuellement aux States. On vous défie de rester plus de 10 secondes sans mouliner des bras durant leur set. Relèverez le défi ?!

Blood Youth : Mélangeant habillement gros riffs et refrains en voix claire, une sauce bien classique, le groupe british arrive tout de même à se faire remarquer et son premier album "Beyond Repair" n'y est pas pour rien. On s'étonne d'ailleurs de les voir sur la plus petite scène du festival. Pour vous forger un avis sur le groupe, écoutez les tubes Reason To Stay et Closure

Our Hollow Our Home : L'affiche de la plus petite scène du festival est du niveau des 2 scènes principales cette scène et on continue de s'y incruster cette fois avec le combo metalcore anglais OHOH, booké d'ailleurs par un agent belge de chez Loud Noise que l'on salue ici pour son beau travail ! OHOH prouve encore une fois que la quantité de groupes anglais prometteurs est immense et se renouvelle non-stop. Les sing-alongs et mosh-pit seront présent à titre de la petite demi-heure de set qui leur est accordée.

Underoath : Leur retour l'an dernier était déjà inespéré alors que dire du nouvel album sorti en ce début d'année via Fearless Records ? Un des meilleurs disques de ce premier semestre tout simplement. Les singles On My Teeth et Rapture sont deux vraies merveilles que l'on a hâte d'entendre sous les coups de 21h sur la Main Stage du Jera On Air

Alazka : Choix crève-coeur, voir Underoath en entier ou plutôt Alazka ? A vrai dire, on n'a pas encore tranché donc on vous invite à nous donner votre avis en commentaire. Comme arguments, on pourra souligner que l'avenir d'Underoath est imprévisible alors que celui d'Alazka les emmènera au moins jusqu'à la fin de l'année chez nous avec une grosse tournée qui n'est pas encore annoncée à l'heure où nous bouclons cet article. Les ex-Burning Down Alaska mettront l'ambiance dans tous les cas avec leurs titres doux mais entrainants !

Satanic Surfers : Les occasions sont rares d'entendre leur punk-rock en live. Surprenant d'ailleurs d'ailleurs de les voir sur la seconde scène et pas en Main Stage avec NOFX et Less Than Jake. Si la brutalité de Malevolence n'est pas votre kiff, passez donc une oreille à côté pour voir si Satan et ses acolytes font vraiment du surf. En 2018, on n'est pas à ça près !

Malevolence : Déjà à l'affiche du festival hollandais l'an dernier, les British sont de nouveau présent au JOA mais bien plus haut à l'affiche. L'alternative idéale au punk de Less Than Jake en même temps sur la Main Stage. Le meilleur moyen également pour vous chauffer avant STYG. Un des groupes les plus brutaux de ce weekend sera sûrement sur le planning de beaucoup de festivaliers donc n'y allez pas en dernière minute sinon vous risquez de ne pas savoir entrer dans la tente !

Stick To Your Guns : Faut-il vraiment justifier ce choix ? Vous le savez, le groupe fait parti des gros chouchous de la rédaction. Mais leurs prestations live et leur dernier album en date "True View" est un petit bijou. Donc si Jesse est ménagé par ses problèmes de santé, on ne sera pas loin d'un des grands moments de ce weekend !