Lewis Capaldi : mi-chanteur, mi-humoriste

Il fait parti de ces jeunes chanteurs-musiciens du moment qui ont un succès retentissant en seulement 1 albums et quelques singles. A seulement 23 ans, Lewis Capaldi est déjà une véritable star et il continue de grimper les étapes à vitesse grand V. Ce mois de février 2020 le confirme puisqu'il s'offre une tournée archi-soldout en Europe avec en prime un Forest National complet, ce qui représente sa plus grosse date en headliner en dehors de son Ecosse natale.

Initialement prévue dans la salle en version Club, soit avec la majeure partie des gradins fermés, le concert a finalement été upgradé dans la configuration complète de la salle bruxelloise qui a finalement affiché complet plusieurs semaines à l'avance. Est-ce une surprise ? Pas forcément. Depuis 2017, le jeune Ecossais est partout, enchaînant les tournées et premières parties d'artistes de renom, avec également de belles places dans les plus grands festivals dont Rock Werchter en 2019 (où il retournera cette année, en Main Stage cette fois). Et pour ceux qui ne le connaissent pas encore, ne fut-ce que de nom, cette erreur a été corrigée par son magnifique premier album "Divinely Uninspired to a Hellish Extent" : un recueil de tubes planétaires tels que Someone You Loved, Forever, Before You Go ou encore Bruises. Et à l'instar d'autres jeunots comme Billie Eilish, un album peut suffire à faire de vous une rock-star qui remplit des salles énormes à 20 ans et des poussières.

Pour l'accompagner sur cette tournée, Lewis Capaldi a choisi deux artistes peu connus voir par connus du tout. C'était le cas pour Holly Humberstone, jeune chanteuse qui avait la chance d'ouvrir cette soirée. Qui est-elle ? D'où vient-elle ? Peu d'informations sont disponibles sur la toile. Et le nombre de followers sur Facebook peut l'expliquer : avec pas moins de 750 fans sur sa page, on ne peut pas dire que la fanbase soit énorme. Originaire de Grantham dans l'est de l'Angleterre, cette jeune chanteuse a à peine soufflé ses 20 bougies mais a déjà commencé à se faire remarquer de l'autre côté de la Manche et a dont tapé dans l'oeil de Lewis Capaldi qui l'a invitée sur cette tournée. Pendant 30 minutes, elle a justifié ce choix et interprété au mieux ses morceaux avec un timbre de voix rappelant par moment Amy Macdonald. Malheureusement, le public n'était pas des plus réceptifs et on avait parfois du mal à entendre la chanteuse seule sur scène avec sa guitare. Le groupe suivant, un peu plus renommé et qui avait déjà joué à Bruxelles il y a quelques mois (au Botanique avec Amber Run), a tenté tant bien que mal de réchauffer un peu plus la foule mais sans succès. Il faut avouer que nous sommes également restés de marbre ou presque devant ce rock indie écossais peu original. 

Evidemment, les quelques 8.400 personnes présentes ce soir n'étaient là que pour une seule et unique personne : Lewis Capaldi. Et comme le disaient certaines dans les couloirs de Forest National : "Ce qui est sûr, c'est que s'il y a tant de monde ce soir, ce n'est pas pour son physique". Le chanteur appréciera... mais au moins, ça le rassurera sur ses talents musicaux, si besoin en est.

Au programme ce soir : un décor sur scène simple et sans chichi avec un beau jeu de lumière et surtout un grand écran en fond de scène qui alternera entre vidéos live et vidéos préparées en amont. Mais à vrai dire, il aurait pu se présenter devant nous sans aucun décor : le succès de la soirée aurait été le même. Car oui, ce concert était une véritable réussite ! Son timbre de voix nous donnait déjà des frissons sur disque, ce n'était rien à côté de ce qu'il transmet en live, accompagné par plus de 8000 voix.

Le concert a commencé sur les chapeaux de roue avec une intro inattendue suivie suivi de Grace. Et dès la première syllable chantée, c'est la folie dans la salle. Lewis Capaldi et ses fans belges ne font déjà qu'un. Même pas besoin de dire bonjour que le chanteur écossais a déjà le public en poche ! Mais niveau frissons, ce n'était qu'un avant-goût. L'ambiance va aller crescendo jusqu'au morceau final de la soirée, Someone You Loved. Mais l'artiste a prouvé entre quelques morceaux qu'il avait également un autre talent : l'humour. Il aurait certainement pu devenir humoriste et se tenir sur cette même scène - peut-être pas aussi rapidement - avec un one-man show. Que ce soit entre les morceaux voir parfois pendant les morceaux comme ce fut le cas à la fin de Don't Get Me Wrong, Lewis Capaldi avait toujours une petite blague à placer. Avant de lancer One, chanteur nous souhaitait la bienvenue dans la partie dépressive du show : "J'ai hâte de voir vos visages heureux, plein d'amour dans les yeux, devenir hyper tristes !". A côté de son humour décalé, il prendra le temps de donner des anecdotes sur un concert en Belgique qu'il avait dû annuler il y a quelques années car il avait la diarrhée mais également de remercier son public à sa manière : "Merci pour votre argent" !

La set-list n'a rien de surprenant mais comme pourrait-il en être autrement ? Avec un seul album au compteur, nous savions à quoi nous attendre. Pourtant, à la sortie du concert, on entendait ci et là des fans frustrées par la durée du concert : 1h15 en comptant introduction, pause avant rappel et longs speechs du chanteur pour un total de 12 morceaux. Au mieux, il aurait pu rajouter les 3 autres morceaux de l'album qu'il n'a pas interprété mais rien de plus.

Durant un concert passé à vitesse grand V, Lewis Capaldi a interprété avec talent et humilité ses meilleurs titres devant un public belge comblé. Ce concert était le plus grand qu'il ait fait en tête d'affiche en dehors de l'Ecosse et il va sûrement s'en rappeler pendant un moment. Nous aussi. Une belle et longue carrière l'attend et il nous tarde de voir comment il évoluera. Mais d'ores et déjà, bravo l'artiste ! 

Set-list : Grace - Forever - Don't Get Me Wrong - Maybe - One - Hold Me While You Wait - Headspace - Bruises - Hollywood - Fade - Before You Go // Rappel : Someone You Love.