Parkway Drive - Un concert qui restera gravé dans les anales !

Parkway Drive ont joué au moins une vingtaine de fois en Belgique et chacun de ces concerts restent des souvenirs inoubliables. Et pourtant. Ce mardi 13 mars restera un jour marquant dans l'histoire du groupe avec un grand H. Pour eux mais aussi pour les 280 personnes ayant obtenu le précieux ticket pour entrer à l'AB Club. Ce concert, c'est l'histoire d'une soirée pas comme les autres qui n'arrive qu'une fois dans une vie. 

Lorsque le quintet australien a annoncé avoir quelque chose d'important à communiquer pour la Belgique vendredi dernier, nous étions loin d'imaginer de quoi il s'agissait vraiment. Pendant le cours laps de temps propice aux rumeurs, on a eu droit à tout et n'importe quoi, des idées les plus réalistes aux plus incohérentes. Des informations sur le nouvel album, une précommande exclusive pour la Belgique, une annonce importante concernant leur concert au prochain Graspop... au mieux, on aurait pu imaginer une date en salle cet été entre leurs nombreux festivals, en plus de leur passage à Dessel. Mais de là à les imaginer annoncer un concert intimiste dans une salle de 280 personnes à Bruxelles (et non Anvers) seulement 4 jours avant qu'il ait lieu : non, il aurait fallu un peu de drogue et beaucoup d'imagination. Et pourtant, c'est bien ce qu'il s'est passé. Et à la seconde où l'annonce de Winston en Live Facebook était finie, les fans se sont rués sur les tickets pour un soldout en seulement quelques minutes : l'Histoire se souvient des 300 Spartiates qui ont défendu leur cité, elle se souviendra également des 280 Belges qui ont accueilli les Australiens comme il se doit.

La plupart du temps, les concerts promotionnels de ce type sont réservés aux médias, aux partenaires et à une poignée de fans gagnant un ticket via un concours. Ici, Parkway Drive ont décidé de ne pas suivre cette démarche et c'est tant mieux ! De plus, ce type de concerts spéciaux a souvent lieu soit en Angleterre, soit en Allemagne. Avoir un tel show prévu en Belgique - première date annoncée, avant même Londres - est d'autant plus exceptionnel !

Et pour entamer cette soirée de la plus belle des manières, les Australiens ont invités les British de Polar, groupe que l'on connait évidemment bien : ils sont non-stop sur les routes depuis 4 ans et défendent leur dernier opus "No Cure No Saviour" depuis presque 2 ans déjà. L'assurance d'un public réceptif ce soir ? Pas vraiment. Tout le monde, sans exception, est évidemment là pour Parkway Drive et seule une petite partie du public a l'air de vraiment connaître le quintet anglais. C'est bien dommage. Mais sur scène, ils n'ont rien à se reprocher. Heureux d'être là, ils ont fait leur boulot comme il le fallait, enchaînant morceau sur morceau pendant 30 minutes ! Les "vieux" classiques tels que Black Days ou Destroy ainsi que les plus récents comme Blood For Blood qui lança le concert ou Tidal Waves and Hurricanes qui le clôtura de la plus belle des manières. Mais s'ils étaient peu nombreux à chanter au premier, si le pit n'était pas des plus grands et si les appels répétés de Woody à se rapprocher de la scène n'ont eu que peu d'effet, on ne peut pas dire que ce ne fut pas un bon concert dans la fosse. Applaudis à chaque morceau, le groupe a eu un accueil classique pour une première partie de ce genre mais aurait mérité bien mieux !

Polar par James Kevin Barbosa - BRSA Media.

Après cette belle mise en bouche, c'était le moment de faire le plein au bar avant un concert qui s'annonçait déjà inoubliable sur le papier. Petite salle, pour ne pas dire minuscule vu l'événement. Une scène à auteur des genoux. Batterie à même le sol. Pas de barrière. Un vrai "back to the roots" ! La seule crainte que nous pouvions avoir était par rapport à la durée du set et également la set-list. Début du concert annoncé à 21h mais pas d'heure de fin... l'idée de n'avoir droit qu'à un showcase de 30 minutes a fait son apparition. Heureusement vite balayée par les Australiens hier soir.

On pouvait s'y attendre, c'est sur Wishing Wells, le premier single de leur prochain album "Reverence" (sortie prévue le 4 mai), que le show est lancé ! A peine 2 semaines dans les oreilles mais déjà dans le coeur de chaque fan présent ce soir. Petit mosh-pit, pluie de stage-dives, sing-along aux genoux de Winston : c'était la folie. Le second single, The Void, mis en ligne seulement quelques heures avant le concert, a également été joué et fut sans surprise le moment le plus calme du concert - tout est relatif bien sûr - puisque peu connu des fans présents. Plusieurs d'entres eux le découvraient d'ailleurs pour la première fois. Vous pouvez voir une vidéo du dit morceau ci-dessous !

L'évolution de Parkway Drive n'a pas plu à tout le monde ces dernières années : une détresse qui a peut-être fait échos auprès du groupe avec une set-list qui avait également son petit côté "Roots". Après Boneyards en début de show, Breaking Point, Dead Man's Chest et Horizons ont été offert à une foule en délire ! Ajoutons à cela les classiques Carrion et Idols And Achors et ce ne sont pas moins de 6 morceaux de "Horizons" qui ont été joués, soit près de la moitié de la set-list. A défaut d'avoir eu une tournée pour fêter les 10 ans de l'album comme ce fut le cas en Australie en janvier, le public belge pourra se consoler avec le concert de ce soir.

De "Killing With A Smile" (avec le cultissime Romance Is Dead) à "Ire" (Dedicated, Bottom Feeder, Crushed, Vice Grip) en passant par "Horizons" cité-dessus et "Atlas" (Wild Eyes), toute la discographie du groupe y est passée à l'exception de l'album "Deep Blue" où les habituels Karma, Deliver Me ou Home Is For The Hearthless sont passés à la trappe. Profiter de Karma dans cette fournaise aurait pourtant été un vrai plaisir !

Si ces concerts intimistes vu la carrure du groupe (ndlr. Il y a 2 ans, ils remplissaient la grande salle devant 2000 personnes) reflètent un plan de communication réglé au détail près, on sentait un réel plaisir du groupe d'être présent ce soir à l'AB Club. Lorsque vous jouez sur une énorme scène avec de nombreux artifices, une fausse note peut passer inaperçu car vous êtes concentrés sur plusieurs choses à la fois et pas uniquement la musique. Par contre, lorsque vous êtes sur une petite scène ainsi avec strictement aucun artifice ou décor - pas même un backdrop pour décorer -, avec un jeu de lumière basique, votre performance sera scrutée de bout en bout. Surtout avec une telle proximité. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que Winston et ses acolytes, toujours avec un grand sourire aux lèvres, ont réussi ce défi avec brio !

Winston n'est pas le chanteur le plus bavard mais il a tout de même pris le temps de nous raconter, non sans émotion, qu'il a dû subir une opération risquée à l'oreille en février dernier. Opération qui s'est heureusement bien déroulée puisqu'il se tenait en pleine forme devant nous ce mardi soir.

Pour ceux que cela intéresse, la tournée du groupe durera au moins jusqu'à la semaine prochaine avec le concert au Underworld à Londres ce vendredi 16 (déjà soldout) ainsi que des dates à Paris et Berlin qui seront annoncées prochainement. Aux fans parisiens qui liront cet article, nous ne pouvons que vous conseillez de vous ruer sur les tickets, vous ne le regretterez pas !

Set-list : Wishing Wells, Carrion, Boneyards, Vice Grip, Idols And Anchors, Romance Is Dead, The Void, Wild Eyes, Breaking Point, Dead Man's Chest, Dedicated, Horizons // Rappel : Crushed, Bottom Feeder.

Parkway Drive par James Kevin Barbosa - BRSA Media.

Ce mardi 13 mars 2018 restera gravé dans les esprits des chanceux présents. Et on ne peut qu'espérer voir d'autres groupes majeurs suivre leur exemple, loin des très (trop ?) grosses scènes. Pour Parkway Drive, leur prochaine date en Belgique sera en soirée sur la Main Stage du Graspop le vendredi 22 juin prochain devant plus de 50.000 personnes. Loin, très loin de l'intimité de cette salle de 280 places. Mais ce jour-là, nous pourrons dire : "Oui, nous y étions".