Parkway Drive - Unbreakable Tour @ Paris

Ce jeudi soir, nous avons été au Bataclan à Paris pour assister au show de Parkway Drive, Asking Alexandria et Stick To Your Guns. Une soirée qui s’annonçait explosive et qui a tenu toutes ses promesses ! Nous mettions les pieds pour la première fois au Bataclan avec pourtant l’impression étrange de connaître les lieux par cœur… mais depuis les attentats, la vie a repris ses droits dans cette salle mythique et l’ambiance était au rendez-vous !

A 19h00, Stick To Your Guns a fait son apparition sur scène avec leur bonne humeur qu’on connait et ont directement tout donné avec Against Them All. Le public, lui, n’avait pourtant pas l’air d’avoir compris que le concert avait commencé… Il leur a bien fallu quelques chansons pour se mettre dedans. Et ce n’est que sur le cultissime We Still Believe que les premiers circle-pits sont venus réveillés les coreux parisiens et que nous avons rejoint la fosse enfin sautillante : non sans quelques heurts, le public parisien moshant comme un jeune puceau qui découvre les femmes, en faisant plus de mal que de bien.

Comme à son habitude, Jesse a prêché la bonne parole entre les morceaux : peut-être un peu moins que d’habitude vu le court temps de jeu qui leur était accordé. Il a notamment abordé les élections françaises qui approchent et l’importance de choisir la bonne voie. Et après un Universal Language haut en couleur, seul morceau issu du dernier EP, c’est sur Amber que les Californiens nous ont quittés. Un concert court mais énergique au possible comme toujours, même si le public n’était pas forcément des plus réactifs.

Après une courte pause dehors, nous revoilà dans la salle face à Asking Alexandria. Débutée à Anvers fin octobre, cette longue tournée européenne est la première pour le groupe anglais depuis le retour de Danny au chant. Et si l’excitation des fans autour de cet événement est grande, elle est disproportionnée par rapport aux prestations du groupe qui ont fortement diminué depuis quelques années. Depuis qu’ils se prennent pour des rock-stars en somme. Entre les quelques problèmes techniques, notamment du batteur et les placements de voix souvent hasardeux de Ben Bruce, ce n’est clairement pas un concert dont on parlera à nos gosses. Un concert que nous n’avons pas regardé au complet. Nos oreilles souffraient trop.

Vers 21h00, la salle est enfin pleine et après quelques minutes d’attente et un match de lancer de gobelets assez époque, Parkway Drive débarque sur scène. Cette fois-ci, le public est ultra réactif et dès les premières notes de Wild Eyes, nous rejoignons le pit en délire rapidement arrosé de confettis, au cas où on n’avait pas encore bien compris que nous étions face à Parkway Drive. Pour garder l’euphorie du public à son comble, nos Australiens préférés nous jouent de suite un de leurs plus gros tubes avec Carrion, une habitude depuis maintenant.

Les morceaux s’enchaînent, le public est au rendez-vous mais plus agressif et moins solidaire que ce qu’on a l’habitude de voir en Belgique. La set-list contient quelques bonnes et moins bonnes surprises que l’on va découvrir au fur et à mesure que le concert avance… Première belle surprise après un doublé haut en couleur Vice Grip / Karma : le retour de Sleepwalker (Deep Blue, 2010) ! Un de nos morceaux préférés, autant vous dire qu’on en a profité autant que possible dans le pit ! Pas une seule seconde de répit ensuite avec Dark Days et le plus récent Destroyer… avant peut-être la plus belle surprise du soir : Winston nous a annoncé un vieux morceau, on aurait pu croire à Romance Is Dead mais ce morceau n’est pas tiré d’Horizons. Non, c’est à Boneyards que nous avons eu droit ! Le groupe sait toujours la jouer, Winston en premier, mais ce n’est pas le titre le plus connu du public dont une grande partie n’était sûrement pas encore fan à l’époque.

Les minutes passent mais comme d’habitude, l’énergie du groupe sur scène ne baisse pas, au contraire. Heureusement dans le public non plus. On aura droit au morceau le plus étonnant du dernier album : Writing On The Wall, un vrai petit bijou en live ! Au rayon bijou, on peut ranger Idols And Anchors comme d’habitude. Par contre, surprise, on se serait bien passé de leur cover de Rage Against The Machine, Bulls On Parade. Ce n’était apparemment pas seulement un coup pour le fun en festival, ils continuent de la jouer même en tournée en salle, ce qui est bien dommage vu le nombres de bons morceaux qu’ils pourraient jouer et qui ont été mis au placard pour une cover. Heureusement, pour finir le concert, officiellement, nos Australiens nous avaient réservé Swing introduit par un très beau discours de Winston à propos des attentats qui avaient eu lieu dans cette même salle le 13 novembre 2015.

Evidemment, le concert ne s’arrêtait pas là : rappel oblige. Et surtout, on se doutait bien des quelques morceaux que l’on devait avoir. Premier sur la liste : Crushed. Les « Brothers ! Sisters » ont été repris en cœur par le public parisien. Un public qui avait encore de la voix ensuite pour chanter la Marseillaise à tue-tête. Avant un final sur Bottom Feeder, comme sur la dernière tournée des festivals.

Près d’1h20 de concert presque parfait pour Parkway Drive, encore une fois, même si on peut se demander si le groupe n’aurait pas mérité une plus grande salle : en effet, le Bataclan ne représente par exemple que les ¾ de l’Ancienne Belgique à Bruxelles (1500 places). Une plus grande salle nous aurait peut-être permis d’avoir le jeu de scène splendide que l’on a pu apercevoir sur des vidéos d’autres dates de la tournée. En tout cas, mention spéciale à la présence de Sleepwalker sur la set-list mais nous avons regretté l’absence surprenante de Home Is For The Heartless ! Le groupe clôturera cette immense tournée au Groezrock le dimanche 30 avril prochain, peut-être y serons-nous également !