Roumanie: Ces groupes obscurs que vous n'aviez pas entendu ni attendu

Un soir, alors que je cherchais à partager avec mes amis du son qui vient de mon pays, j'ai rapidement réalisé que je n'avais pas la moindre idée de ce que la scène musicale roumaine offrait. Curieuse et voulant absolument montrer que non, la Roumanie ne se limite pas à de la musique pop sans âme, j'ai débuté ma recherche et suis tombée au fil des semaines sur quelques pépites qui valent qu'on y prête une oreille un peu plus attentive...


FOR THE WICKED



For the wicked, qui se défini comme un groupe de néo-métal, est un groupe originaire de Cluj-Napoca, en Transylvanie.
Nous pouvons lire sur leur bandcamp: "Its concept basically is about combining modern metal with the 90's alternative sound."

Ce groupe créé en 2015 est rapidement devenu une des apparitions les plus intéressante de la scène métal roumaine, non seulement grâce aux nombreuses premières parties à son actif, mais également grâce à l'atmosphère spectaculaire qui ressort à chacun de ses concerts. Ces 6 gars commencent à prendre tout doucement confiance vu qu'ils joueront bientôt chez nos voisins français, le 4 mai à Marseille, le 5 mai à Toulon et le 7 mai à Nice!

Leurs deux EP "Trust your heart" et "II" sont en écoute sur Bandcamp.
Leur page Facebook







GOODBYE TO GRAVITY



Voici un groupe qui a fait beaucoup parlé de lui en dehors des frontières roumaines en mettant le feu (au sens propre comme au sens figuré).
En effet, le 30 octobre 2015, un incendie s'est déclenché lors d'un concert gratuit du groupe roumain de heavy metal qui fêtait la sortie de son nouvel album, Mantras of War, dans la tristement célèbre discothèque Colectiv. Les instruments pyrotechniques du groupe, composés de petits feux d'artifices, ont enflammé la mousse acoustique en polyuréthane du club et le feu s'est rapidement propagé. 26 morts, 150 blessés plus tard et avec comme conséquence de nombreuses manifestations dénonçant les scandales de corruptions en lien avec l'incident, le groupe et sa maison de disque (Universal) décident de verser l'entièreté des bénéfices de leur nouvel album afin d'aider les victimes de l'incendie.

Le groupe composé de Andrei Găluț au chant, Mihai Alexandru et Vlad Țelea aux guitares, Alex Pascu à la basse et Bogdan Enache à la batterie a déjà deux albums à son actif, l'album éponyme sorti en 2012, et Mantras of War qui a mit le feu en 2015. 

Ça se passe par ici!





COMA





Coma est un groupe de rock alternatif créé en 1999, composé de 6 gars originaires de Bucarest.
On peut sentir facilement l'influence de Deftones et de Tool dans leurs morceaux, ce qui n'est pas pour nous déplaire, loin de là!
Ils firent parti des premiers à se démarquer du paysage musical roumain habituel, composé de hits de l'été et autres joyeusetés traditionnelles.
Le groupe lança son premier album "Somn" sorti en 2001, et a poursuivi son petit bout de chemin avec "Nerostitele" en 2006, "Coma Light" en 2008, et enfin "Orizont", sorti en 2016. 



La petite dernière, c'est cadeau ;)



IMPLANT PENTRU REFUZ



Pour le coup, on tape dans quelque chose d'encore plus vieux que Coma, vu que ce groupe-ci s'est formé en 1995. Pendant que, du haut de mes 5 ans, mon unique préoccupation était de réussir à colorier sans trop dépasser, le groupe lui menait déjà un combat pour dénoncer avec sa musique ce que le peuple roumain gardait enfoui en lui depuis bien longtemps. 
Les voici avec leur septième album "Cartography" sorti en 2015, disponible en écoute ici.

Pour plus d'infos, clique ici