Stick To Your Guns - Better Ash Than Dust

Seulement un an et demi après Disobedient, Stick To Your Guns sont déjà de retour avec cette fois un EP 5 titres. Une façon à eux d’entamer un nouveau départ avec leur signature chez Pure Noise Records certainement. Après deux albums de haut niveau qui les a propulsés dans les hautes sphères du monde hardcore, qu’en est-il de cet EP que personne n’avait vu venir ?

Comme ses prédécesseurs, Better Ash Than Dust est de très haute facture et nous réserve son lot de surprises. De manière générale, la production interpelle par un son plus brut que sur Disobedient. Ce qui colle parfaitement à l’habituelle colère contre notre monde qui se trouve dans les paroles de Jesse. Extraits choisis : Push Your World Away, we’re not the fuking same ; You give your fear a face and now you call it your enemy ; I’m tired of suffering through all of everything ; They’ll do everyting they can to drag you under... C’est certain, il avait encore beaucoup de choses et il est certain que les conflits actuels ne vont pas calmer sa haine. On ne change pas les bonnes habitudes. Ce qui change un peu par contre, c’est la musique sur laquelle il se déchaîne mais toujours avec la même énergie déconcertante.

Avant de parler plus en profondeur de cet EP, il faut rappeler un événement important survenu cet été : la sortie du premier album de Trade Wind, le projet monté par Jesse en compagnie notamment de Tom, guitariste de Stray From The Path. Un fait marquant qui, on s’en doute, a eu un impact sur l’évolution musicale de Jesse et, par conséquent, de Stick To Your Guns.

La preuve tout de suite avec le titre d’ouverture, Better Ash Than Dust, qui nous balance un hardcore typé du combo de Los Angeles avec mais avec des passages en voix claires comme on peut retrouver dans Trade Wind. Sans être un gros tube, il annonce la couleur. Une couleur que l’on retrouvera plus tard que pour l’instant, on retourne dans le Stick To Your Guns que l’on connait bien avec Universal Language, presqu’une suite logique du single Nobody. A noter le breakdown final qui rappelle fortement celui de Such Pain sur l’album Diamond. Plus on s’enfonce dans cet EP, plus on se rapproche du côté plus brutal du groupe. La preuve avec No Tolerance, pile au milieu de celui-ci. Ils avaient sûrement mangé du Terror au petit-dej avant de l’écrire : une bombe de 140 secondes que Scott Vogel et sa bande auraient très bien pu écrire ou presque. Trop court malheureusement. Mention spéciale d’ailleurs aux backings de Josh ici !

Les deux dernières chansons sont assez spéciales. The Never Ending Story tout d’abord qui dans sa structure nous rappelle le A Day To Remember de l’époque Homesick : les deux facettes du groupe réunis de manière distincte dans un seul et unique titre. On pourrait presque parler de doublement de la personnalité. D’un côté, du hardcore pure avec une rythmique à nouveau très Terror – style. De l’autre côté, un refrain et des voix claires propres à ce que le groupe est devenu en 2015. Un mélange bluffant mais foutrement réussi. Et pour conclure ce court EP : The Suspend. Et pour que la boucle soit bouclée, on retrouve la couleur Trade Wind du premier titre à la différence qu’ici, c’est presque du 50/50 Stick To Your Guns – Trade Wind. On pourrait même dire que la balance penche un peu plus vers le side project de Jesse… Alors, oui, c’est très réussi.  Mais où est-ce que ça va mener le groupe ?

Au final, c’est sur cette question que l’on reste fixé en écoutant au complet Better Ash Than Dust. Un très bon EP qui doit servir de transition entre Disobedient et un futur album pour 2017. Mais à quoi doit-on s’attendre l’année prochaine ? Un retour aux sources avec peut-être un seul OVNI du genre Left You Behind ou The Suspend ou est-ce que l’on aura à une évolution à double facette comme l’a fait A Day To Remember en son temps ? Réponse dans quelques mois…