Stick To Your Guns - True View

"The Hope Division" les a fait sortir de l'ombre. "Diamond" leur a permis de percer. "Disobedient" a confirmé leur place parmi les plus grands. Où ce "True View" allait-il les emmener ? Telle était la question que l'on se posait depuis 2 ans. Depuis qu'ils ont pris l'habitude de remplir des salles de plus de 1000 personnes partout en Europe, y compris en Belgique. Depuis qu'ils ont pris l'habitude de tourner en special guest des plus grands groupes au-delà du hardcore (Parkway Drive et Architects notamment). Depuis qu'ils ont changé de label et sorti un nouvel EP en 2016. Depuis que Jesse (chant) a décidé que Trade Wind serait plus qu'un simple side-project et a connu de gros bouleversements dans sa vie personnelle. Depuis que Josh (guitare) a décidé de lancer également un nouveau groupe. Du 10 février 2015 au 13 octobre 2017, il s'est passé énormément de choses. "Disobedient" était-il le climax de leur carrière ou allaient-ils aller encore plus loin ? Réponses ci-dessous.

Le teasing de leur sixième album a commencé le 14 juillet avec la divulgation quotidienne du titre d'une nouvelle chanson accompagné de son propre artwork et surtout, des paroles, jusqu'au 26 juillet : 13 chansons au total donc. Avant de dévoiler le titre et les informations complètes sur le dit-album le lendemain. Une communication qui sort quelque peu de l'ordinaire, encore plus pour un groupe typé hardcore, et qui aura réussi à faire mouche en intriguant les followers de leurs différents comptes sur les réseaux sociaux. Avant d'entendre ce disque ou même quelques extraits les jours suivants, les fans pouvaient déjà s'imaginer sur base du visuel et surtout des paroles l'allure qu'aurait ce disque. Et là encore, cela intrigue. Quelle est cette véritable vision du monde que le groupe tente ici de nous présenter ? Tentatives de réponses dans les paroles ? Oui et non. Le tout est d'en comprendre toutes les symboliques. Les textes paraissent ici plus personnels qu'à l'accoutumée : Jesse (chant) a quitté sa compagne avec qui il était depuis 7 ans, il a déménagé de Montréal pour retourner habituer à Los Angeles. Ce sont des changements importants dans une vie qui peuvent marquer et donc influencer son écriture, notamment avec The Sun The Moon The Truth. D'autres paroles telles que Married To The Noise ou You Are Free sont dans un élan plus positif, tout en restant dans un contexte très sombre. Cave Canem, qui se traduit littéralement par "Attention au chien" fait clairement référence à l'auto-destruction du genre humain actuel, un des sujets récurrents du groupe, tout comme  The Inner Authority. Autre première, Jesse fait référence à son père dans le court Through The Chain Link

Derrière le côté mystique de ces artworks, ces paroles nous avaient déjà donné des informations sur ce que nous réservait ce "True View". En plus des sujets récurrents du groupe, notamment la politique et le malêtre du genre humain, on a également droit à des thématiques peu ou jamais abordées que ce sont des histoires plus personnelles de Jesse et des messages plus positifs : en plus de constater le problème et le définir, des éléments de solutions sont également donnés. Tous des textes que nous étions au final impatients de voir mis en musique !

Ce vendredi 13 octobre, cette longue attente est donc arrivée à son terme avec entre temps 3 singles mis en ligne pour nous mettre l'eau à la bouche avec des résultats très bons pour la plupart. Les deux premiers, The Sun The Moon The Truth et Married To The Noise, sont sans surprise placés en début d'album après la piste d'introduction 3 Feet From Piece lancé par un message vocal de la mère de Jesse qui lui rappelle le droit chemin à suivre dans sa vie. Ces morceaux sont dans la digne lignée de l'EP "Better Ash Than Dust" sorti à l'automne 2016 lors de leur signature sur le label Pure Noise Records. La seule grande surprise sur ce début de disque et qui sera un des fils rouges tout au long des 13 pistes est la voix de Jesse : sa voix claire et un peu rauque découverte sur "Disobedient" est ici encore plus poussée. Il faudrait presque se pincer à la première écoute de Married To The Noise pour être sûr qu'il s'agit du même chanteur. Mais oui, c'est bien lui.

De nombreux refrains d'autres chansons sont chantés et non criés : Delinelle, Cave Canem, Owned Nothing... etc. Mais cela ne diminue en rien la puissance et l'énergie propres au groupe. Bien au contraire. Cela les montre simplement sous un autre visage. Le meilleur exemple est Doomed By You - le meilleur morceau de "True View" d'ailleurs - qui, en seulement 135 secondes, présente au mieux toutes les facettes du groupe. Du couplet chanté au final teinté de beatdown en passant par des rythmiques variées, une grosse ligne de basse, des backings de Josh et Chris, un tempo assez soutenu : tout y est ! Vous avez peu de temps et souhaitez présenter Stick To Your Guns à vos potes en à peine plus de deux minutes : faites-leur écouter Doomed By You, c'est la carte de visite idéale ! Si le côté agressif leur a plu, vous pourrez leur passer Cave Canem qui présente au mieux le rouleau compresseur que peut être le quintet californien : 2'55 de pure violence. Déconseillé de l'écouter dans votre douche ou pendant que vous faites le ménage. Vous ferez pire que bien ! Et s'ils préfèrent le côté soft, vous pourrez leur faire écouter l'intriguant 56 qui nous rappelle les morceaux plus typés rock Nothing You Can Do To Me et The Crown de "Disobedient".

Derrière ces nouveautés, il y a évidemment des titres qui sont entièrement reconnaissables du groupe : Delinelle avec son ambiance qui nous renvoie assez loin dans la discographie des Ricains (époque "The Hope Division"), You Are Free (époque "Diamond") ou The Better Days Before Me assez classique par rapport aux standards du groupe (époque "Disobedient"). Cette dernière chanson n'a d'ailleurs rien d'exceptionnel mais n'est pas mauvaise non plus : Stick To Your Guns ont juste fait du Stick To Your Guns. Cela peut paraître banal pour eux car ils ont sorti des titres de ce genre et des tubes à la pelle. Mais pris seul et sorti de son contexte, c'est un très bon morceau : cela prouve la force et le niveau atteints par le groupe, capable de faire passer pour presque banal un morceau pourtant plus que correct !

Et à l'instar de "Disobedient", "True View" se termine en douceur mais sans aller jusqu'à la ballade. Through The Chain Link et son hardcore très émotionnel en seconde partie rappelle des formations telles que Being As An Ocean : comme quoi on peut encore trouver des petites nouveautés même en fin de disque. Mais c'est surtout The Reach For Me : Forgiveness Of Self qui étonne. Morceau très soft et pas un seul scream à l'horizon : on se retrouverait presque face à un titre de Stick To Your Guns avec un featuring de Trade Wind. Assez agréable à écouter, on pourrait quelque peu s'en lasser à la longue. Cette chanson clôture l'album : prémices de la suite de la carrière du groupe ou simple petite douceur pour finir comme ils l'ont fait avec Left You Behind sur l'opus précédent ? Seul l'avenir nous le dira mais le fait qu'il ait été présenté en single avant la sortie officielle de l'album prouve que ce titre a de l'importance !

Lorsque vous êtes très accrochés à un groupe et à ce qu’ils font, ce n’est pas toujours facile d’accepter et d’apprécier leur changement. De nombreux fans avaient critiqués “Disobedient” notamment à cause de l’apparition de voix semi-claires de Jesse : des fans qui n’écoutaient certainement pas Stick To Your Guns en 2008 quand Jesse chantait vraiment des refrains en voix claire lorsqu’il était à peine majeur (Enough Is Enough en est un bon exemple). La force de Stick To Your Guns a justement été d’être en constante évolution. L’album “Disobedient” était simplement la preuve que le groupe était arrivé à maturité et “True View” continue dans cette voie à l'instar des deux derniers albums de Architects. Toujours plus riche, toujours aussi profond et énergique : à l’instant de Parkway Drive qui ont repoussé les limites du metalcore, Stick To Your Guns ont repoussé les limites du hardcore moderne.