Stone Sour - Hydrograd

Corey Taylor est le célèbre chanteur de quel groupe ? SlipKnot ! Voilà la réponse que la majorité des fans de musique donneront à cette question. Et pourtant, déjà avant d'être le vocaliste du fameux groupe masqué, il crachait ses cordes vocales dans Stone Sour. Malgré cela, cette formation est longtemps restée dans l'ombre de SlipKnot, même avec la sortie de l'énorme "Come What Ever May" en 2006. Il y avait de nombreuses raisons à cela : le succès mondial de SlipKnot, la présence de deux mêmes musiciens, un style musical plus proche à l'époque... tous les ingrédients d'un side-project et non d'un groupe à part entière. Cependant, cette situation a évolué depuis quelques années, notamment depuis 2013 : SlipKnot est moins omnipotent, James Root a quitté le groupe, Corey Taylor a annoncé vouloir donner plus de temps à Stone Sour... tous les ingrédients sont là pour que Stone Sour puisse définitivement retirer la pancarte "Second groupe de Corey Taylor" collée dans le dos depuis ses débuts. Encore fallait-il sortir un album de qualité pour que les gens s'y intéressent !

Entre cet album et le précédent, qui ne fut pas une grande réussite, Stone Sour a sorti deux EP de covers : des groupes qui les ont fortement influencés parmi lesquels on retrouvait notamment Black Sabbath, Metallica, Mötley Crüe, Alice In Chains... ils auraient pu ajouter une cover de Motörhead. Car tous ces groupes sont de fait des influences de Stone Sour qui se reconnaissent au premier coup d'oreille sur "Hydrograd". Du copier-coller ? Du tout. Et c'est bien là la force de Stone Sour, intégrer la musique de toutes ces légendes pour en ressortir une version qui leur est propre avec la touche Stone Sour qui se résume en deux mots : Corey Taylor. Définitivement un des meilleurs chanteur metal de sa génération, sa palette vocale est bien plus grande que le screamer du début des années 2000 : voix claire, cri, puissance tantôt plus rock tantôt plus metal... peu de choses lui sont impossible. Un fan avait noté ceci en commentaire du nouvel album en streaming sur YouTube : "Qu'importe ce que Corey chante. Ca peut être du SlipKnot, du Stone Sour, du metal ou du soft, une musique joyeuse ou triste. Qu'importe. Il le chante toujours avec son coeur." Tout est dit.

Toutefois, limiter la qualité musicale de ce disque à sa seule voix serait une insulte à ses 4 acolytes à commencer par le nouveau venu : Christian Martucci. Il a apporté une nouvelle fraîcheur, un second souffle indéniable au groupe. Et pourtant, prendre la place d'un certain James Root n'était pas une mince affaire. Toutes ces ambiances sur lesquelles Corey pose sa voix repose évidemment sur une base musicale solide et nulle doute qu'il y est pour quelque chose. A cela, l'enregistrement en prises live a également permis de garder l'énergie du combo ricain.

Avec les deux très bons premiers singles Fabuless et Song #3, ils nous avaient mis plus que l'eau à la bouche : on s'était mis à rêver au digne successeur de "Come What Ever May" sorti en 2006. Enfin. Et d'une certaine manière, nous l'avons. Il ne ressemble simplement pas vraiment à l'image que l'on avait de lui.

Autant le dire de suite, les deux titres cités ci-dessus sont les meilleurs titres de cet album, les plus faciles d'accès, les plus bankables diront certains. Mais à n'en pas douter, Song #3 fait définitivement parti du top 5 des chansons écrites par le groupe. Mais le reste de ce disque n'est pas en reste : il nécessite seulement 2 voire 3 écoutes pour être perçu à sa juste valeur. Du Rose Red Violent Blue (This Song Is Dumb & So Am I) teinté de Foo Fighters et Faith No More au Somebody Stole My Eyes qui ne peut que rappeler Motörhead en passant par la ballade acoustique aux ambiances country St Marie ou encore Taipei Person / Allah Tea sur lequel ne cracheront pas les fans de Metallica. Ce "Hydrograd" est définitivement un hydre à 15 têtes mais même si certaines sortent du lot, aucune n'a a rougir de sa présence là. On vous laisse trouver vous-mêmes les références à Black Sabbath, Pantera et autres Alice In Chains.

Stone Sour est définitivement à cataloguer rock alternatif. Fini d'être un side-project plus soft que SlipKnot, Stone Sour ont trouvé le style qui leur convient. Malgré la complexité de certains titres ou le petit temps nécessaire pour apprivoiser ce disque, cela paraît tout naturel pour nos 5 Ricains, Corey Tayler le premier. Prenez le temps de savourer ce "Hydrograd" et il ne quittera plus votre table de chevet !