Thy Art Is Murder : Welcome back CJ !

Les vacances de Pâques sont arrivées plutôt tard dans l’année. Tout le monde s’est goinfré de chocolat en tout genre. Et c’est à l’état de grosse moule qu’il faut reprendre nos activités en ce lendemain de Lundi de Pâques, que ce soit retourner en cours ou au travail. Du coup, on se dit qu’une bonne séance de fitness nous ferait du bien. On regarde sur le net dans quelle salle aller s’entraîner et par hasard, on tombe sur le Zappa à Anvers qui dès 19h propose 4 séances de décrassage assez différentes l’une de l’autre mais qui s’enchaînent malgré tout : entraînement vocal et musculation du visage appelé Casey, fitness à l’ancienne (Miss May I), parcours du combattant (Thy Art Is Murder) et yoga avec exercices au sol (Being As An Ocean). Le package coûte 20€ mais heureusement, je connaissais quelques uns des entraîneurs donc j’ai eu deux entrées gratuites : du coup, j’ai pris un pote photographe avec moi. Autant immortaliser ça.

Pas de bol pour nous, on a raté le premier entraînement sur fond de musique mélodique. Une séance réservé à un public un peu plus féminin, tout comme la dernière séance. Il y aura d’autres occasions de se rattraper ! Pour l’information, on ne s’est pas dégonflé pour cet échauffement en dernière minute : on a simplement obtenu une interview avec un des responsables de Thy Art Is Murder qui, en tongue et très décontracté, nous a parlé de son programme. Vous aurez l’occasion de lire ses propos sur nos pages très prochainement.

Miss May I. Credits : James Barbosa pour MusicAll.

A 20h15, nous étions fin prêts dans la salle pour une séance de fitness apparemment très classique mais si elle est prévue, c’est que ça doit valoir le coup ! Pour info, il y avait un petit bar proposant différents rafraîchissements qui avait été installé mais qui n’était pas très bon marché : 2.20€ pour se déshydrater, non merci. Aucun intérêt. Bref. Cette séance était donnée par 5 Américains plutôt jeunes mais avec malgré tout 10 ans d’expérience dans le milieu. Il est vrai que certains exercices étaient connus : Forgive And Forget, Hey Mister ou le plus récent Lost In The Grey dont j’avais entendu les bienfaits à la radio et qui est plutôt agréable ! Nous étions plusieurs centaines de personnes pour ce Miss May I, dont quelques habitués au premier rang, mais c’était tout de même un peu long et répétitif. Dix minutes de moins n’auraient pas été superflues. L’exercice suivant était le plus attendu de la soirée !

A peine 20 minutes pour boire un peu d’eau brune ou se changer au stand prévu à cet effet : des t-shirts, des shorts ainsi que des pulls étaient vendus à l’effigie des différents entraînements. Il est vrai que si on a apprécié le moment, c’est toujours sympa de les supporter en portant leurs couleurs en public ! Ou juste pour la beauté du design de certains t-shirts qui valaient vraiment le détail. Pour nous indiquer que ça allait commencer, les lumières se sont éteintes pour laisser place à un jeu de light prévu pour accompagner ce parcours du combattant proposé par un quintet australien. Celui qui tenait le micro avait des allures de Jésus mais avait une prestance incroyable et de nombreuses personnes suivaient ses directives à la lettre et n’hésitaient pas à braver la foule jusqu’au premier rang pour lui serrer la main histoire de lui montrer leur gratitude pour cette prestation de haut-vol. Exercices pour la nuque, les épaules, les jambes, course en cercle. De la musculation aux étirements. Tout y est passé ! Le fond sonore était d’une précision chirurgicale. Lec au micro, surnommé CJ, était très attendu. Il n’avaient plus participé à ce genre de regroupement en Belgique depuis un an et demi. Son départ de la troupe fut aussi inattendu que son retour. Mais quel retour ! A lui seul, il nous faisait déjà transpirer. Toutefois, cela manquait un peu de cohésion parmi les participants : je pense qu’une grande partie était là pour voir ce frontman faire ses exercices et ne faisait pas leur partie du boulot. Pas plus de la moitié de la salle participait tandis que l’autre moitié était plus attentiste. C’est dommage. Pourtant, il avait plus d’un coup dans son sac pour nous motiver, en plus d’un humour à toute épreuve. Malgré les efforts, il paraissait moins fatigué que nous après 50 minutes d’exercice terminé sur un très beau Reign Of Darkness : on voit que c’est un professionnel ! En ce qui me concerne, rien à redire sur la prestation de ces Australiens : les calories ont été brûlées dans la bonne humeur !

Thy Art Is Murder. Credits : James Barbosa pour MusicAll.

Comme on dit dans le jargon du cinéma, on avait atteint avec Thy Art Is Murder le climax de cette soirée. Les organisateurs l’avaient bien compris vu que la séance finale, Being As An Ocean, était plus douce, plus relaxante. Avec un nom pareil, je suppose qu’il était prévu de se sentir comme si on flottait sur l’eau. Eh bien, on s’est senti flotté oui mais pas dans le bon sens de terme. Ce fut d’un ennui ! Le mec qui gérait la séance d’exercices sur jouait non-stop, le public était d’un coup plus féminin que pour la séance précédente plus bourrine. Pour bien finir la soirée, nous nous étions mis à l’accès réservé aux VIP à l’étage pour avoir une meilleure vue sur le yoga ainsi que sur nos collègues d'entraînement dans le reste de la salle et finalement, la seule que l’on a pu observer, c’est voir la salle se vider. Les gens partaient les uns après les autres : on n’était pas les seuls déçus. Et finalement, nous sommes partis également avant la fin. Peut-être que dans de meilleures circonstances, sans des exercices trop pêchus juste avant, ça aurait mieux donné. On sentait qu’il y avait 2 publics différents ce soir : un venu pour se défouler et un autre venu plus pour se détendre avec des douces mélodies et peu d’exercices à faire. Nous étions de la première catégorie.

Vivement le retour de Thy Art Is Murder en Belgique. Miss May devraient revenir dans de meilleures conditions à l’automne. Idem pour Casey et Being As An Ocean que nous pouvons souvent voir dans notre petit pays.